Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité - Page 4

  • Un 90 mn sur la face cachée des Antilles dans l'émission REVELATIONS sur NUMERO 23

    Ce lundi 6 mai sera diffusée un 90 mn sur Les Antilles au sein de l'émission Révélation présentée par Yasmine Oughlis. Durant cette émission j'échange avec la présentatrice pour poser quelques repères afin de comprendre l'explosion de la violence, de l'importance grandissante du marché de la drogue ou encore de la place importante qu'ont les groupes religieux. 

    L'émission Révélation est diffusée sur la chaîne NUMERO 23 accessible sur la TNT via les services des opérateurs numériques (Orange, Free, Numéricable, SFR, Dartybox, CanalSat, etc.)



    BA - Révélations : Violence, drogue, trafics... par numero23

  • Camps de Roms évacué à Villeneuve d'Ascq: clin d'oeil au réseau associatif religieux

     

    Camp de Roms, Villeneuve d'AscqLe camp qui a été démantelé ce jeudi 9 aout 2012 n'est pas loin du métro 4 Cantons, un des deux arrêts qui desservent l’Université de Lille 1. Ces derniers temps ils ont été l'objet d'investissement des travailleurs sociaux. Cependant les Roms cristallisent tous les fantasmes. Il n'existe pas de politique adaptée à ses européens. Leur mode de vie est souvent source de tension pour les riverains. Mais les tensions sont le fait de la précarité et non des caravanes.
    En sortant de Lille 1 où se situe le camp ou de Lille 3 (juste quelques 3km du camp environ) les familles Roms sont entrées dans le paysage de Villeneuve d'Ascq. Aux heures de repas beaucoup d'étudiants offrent des sachets repas du CROUS aux Roms. Une solidarité tacite est ainsi mis en place dans les gestes anodins. Autour des Roms existent aussi une économie souterraine. Sans la défendre, notons qu'elle est plus en cohérence avec l'incohérence du statut des Roms. Je m'explique : quand un groupe social est relégué dans la négation totale et que tout lui est rejeté, l'économie souterraine devient pour ce dernier une évidence pour vivre. C'est la cohérence de la marginalité, mais la grande incohérence de notre société. Le malheur loin des yeux, loin de sa porte, de son quartier est le souhait de tous. Lutter contre idées reçues sur les Roms ou enrayer la délinquance Roms imposent de lutter contre la paupérisation de cette population en l'acceptant comme étant constitutive du corps social.
    La solidarité du quotidien qui s'est mise en place dans les gestes du quotidien et structurée par les associations est importante pour les Roms de Villeneuve d'Ascq. Les groupes religieux protestants sont actifs. Lla solidarité catholique est de loin la plus importante au sein des organisations religieuses. L'exemple du Père Arthur, personnalité très active pour la solidarité en faveur des Roms est un exemple.
    Le démantèlement va indiscutablement complexifier le travail des associations. Premièrement il s'agira de renouer avec des individus qui vont inéluctablement s'installer autre part avec l'ambition d'être plus discret pour ne pas être délogé de nouveau. Les conversions religieuses de Roms sont là importantes. Elles sont en plus de l'adhésion à une organisation et éventuellement en une croyance, des liens relationnels qui permettront de garder les liens. C'est le ressort du lien religieux. Il sera très actif (comme le sont d'autres types de liens au sein des autres associations non religieuses).
    Il n'échappe à personne que le démantèlement survient avant l'inauguration du Grand Stade de Lille. Les Roms étaient placés sur un lieu stratégique entre les transports collectifs, les nouvelles places de stationnement, ou encore les grands axes de circulation, faisant d'eux un tableau qui dépareillerait lors de la grande fête d'inauguration.
    Il reste à souhaiter que la Communauté urbaine de Lille, la Ville de Villeneuve d'Ascq et la Préfecture accompagneront les Roms par une politique volontariste, surtout que le réseau associatif en connexion avec les Roms est dense. Cette réussite passe aujourd'hui incontestablement par les liens établis par les groupes religieux dont ceux construits par des organisations protestantes dans la discrétion. Anecdote importante ; l'organisation religieuse la plus proche géographiquement de l'ex-camp était l'Eglise Protestante du quartier du Triolo.

     

    LES COMMENTAIRES POUR CE POST SONT FERMES EN RAISON DES DERAPAGES RECUS

  • Les noirs en débats. Vers l'âge de raison ?

    La quePascal Blanchard, Lilian Thuram, Noirs de France, Exposition Lilian Thuram,stion de la place des noirs dans l'histoire et l'actualité sociale en France semble quitter de plus les passions pour les débats de raisons. Il y a certes des initiatives douteuses comme le Mouvement des Africains Français de Calixte Beyala. Mais ces derniers temps il faut saluer deux grandes actions au centre desquels nous retrouvons l'historien Pascal Blanchard sur lequel je me suis longuement appuyé en raison de la qualité de son travail.
    La première est l'exposition de Lilian Thuram au Quay Branly. Nécessaire, opportune, vitale pour la société, cette exposition montre bien la construction de représentations négatives autour du noir. La seconde initiative est de France TV. Durant 5 dimanches consécutifs sera projeté un documentaire Noirs de France, la chaine aborde en 5 volets sur l'histoire des noirs en France. Les mythes vont là encore tomber.
    Ces initiatives ne doivent pas en cacher d'autres. Récemment dans Le Monde plusieurs femmes noires célèbre posaient la question : A quand une femme nLilian Thuramoire en couverture de ELLE ?
    Un mouvement de fond semble s'engager. Qu'en résultera-t-il ? Personne ne sait. Mais plus que la finalité il faut déjà savourer la démarche dont tous devrions être les ambassadeurs. Espérons que les programmations du mois de mai 2012 pour la commémoration des abolitions de l'esclavage et de la traite négrière fera consonnance avec ce ton général.

  • Regard d'Ernest Pépin sur la mort de Marmy le plus ancien prisonnier de France.

    Pierre-Juste Marny, Suicide, Prison Martinique, Plus ancien prisonnier françaisLes vacances sont terminées (votre serviteur n'en a pas eu) et j'apprends avec stupéfaction la mort de Pierre-Just Marny. Son parcours montre la difficulté que notre société éprouve à pardonner. Au point qu'elle se rappelle de la peine d'une individu tout en oubliant la faute. Je voulais partager ce sentiment avec vous. Mélange d'incompréhension, de colère face à l'impasse dans lequel des individus sont. Pourquoi presque 50ans après des faits condamnables un individu n'aurait pas le droit d'avoir un trait, d'une once d'espoir ? Certainement notre société qui s'évertue à tout archiver, archive aussi sa haine au point de la rendre évidente et d'offrir au plus vieux prisonnier de France que l'oubli, l'absence d'espoir, le suicide comme fin. Condamné à mort sous l'artifice de la perpétuité, Marny a tiré la conclusion que le système judiciaire lui a inspiré. Il s'est suicidé en Martinique arrêtant de prolonger son record de détention.

    Je suis tombé sur ce texte d'Ernest Pépin qui va dans ce même esprit. Je vous laisse en prendre connaissance. Sa question, « qui nous pardonnera » trouve un place dans chaque conscience.

    Lire la suite

  • Trop de sucre dans les produits alimentaires antillais. Une logique qui rappelle une autre

    Sucre, Alimentation, Aliments sucrés aux Antilles, Sucre industrie alimentaire, Victorin Lurel, Obésité aux Antilles, Obésité, surpoids, IMC, Indice de masse corporelle, loi, santéInutile de faire un long développement mais il faut s'arrêter sur l'un des effets de la proposition de loi de Victorin Lurel, député de la Guadeloupe et Président de son Conseil Régional. Elle vise à ramener le taux de sucre dans les produits alimentaires industrialisés aux Antilles à leur niveau dans l'hexagone.
    Pourquoi la teneur en sucre est-elle plus élevée ? L'industrie agroalimentaire se targue de simplement s'adapter au goût antillais ! L'argument est fallacieux. Il relève du fameux problème « l’œuf ou la poule ». C'est un contre feu qui vise à ne pas assumer une stratégie de vente ancienne qui visait à créer la dépendance.


    Sucre, Alimentation, Aliments sucrés aux Antilles, Sucre industrie alimentaire, Victorin Lurel, Obésité aux Antilles, Obésité, surpoids, IMC, Indice de masse corporelle, loi, santéCe débat me rappelle un autre : celui de la teneur en nicotine dans les pays noirs. L'industrie du tabac, sous prétexte de s'adapter au goût des consommateurs dans les pays noirs y porte souvent plus de produits dépendants et nocifs ! Entre nous, cela rappelle le débat actuel sur le sucre. Moins de sucre c'est plus de santé. Alors que l'on s'inquiète de l'obésité aux Antilles, espérons que nous irons à l'essentiel qu'est de protéger les populations. La question fondamentale porte sur la santé publique et rien d'autre. Il ne faut pas se laisser détourner par les débats qui essentialisent la culture et déculpabilisent l'industrie agroalimentaire. Alors que tout le monde s'inquiète de la montée de l'obésité aux Antilles l'important est de prendre les mesures qui s'imposent.

  • L'adventisme dans le rapport de la MIVILUDES (II)

    miviludes 2011,rapport miviludes 2011,sectes apocalyptiques,télécharger le rapport contre les sectes,télécharger le rapport miviludes,eglise adventiste,secte,2012 fin du monde,adventisme,fin des tempsA peine avoir terminé la rapide note sur la place de l'Eglise adventiste dans le rapport de la Miviludes que je suis de nouveaux questionné sur l'Eglise adventiste de tout bord. Les dirigeants adventistes vont-ils être encore susceptible et tordre mes déclarations à des fins insondables ? (Oui je fais beaucoup d'allusions à la manipulation de mes propos par l'Eglise adventiste). Je croyais être clair mais la question m'est posée par mail de façon redondante : donc je n'étais pas limpide que cela !
    Non. Il est incongru que l'Eglise adventiste soit dans ce rapport car elle ne planifie pas la fin du monde pour la fin 2012. Notez que la Miviludes s'en sort en parlant de l'adventisme et sans nommer l'Eglise adventiste. Elle a un discours millénariste sur la fin des temps comme une multitude d'organisations protestantes mais ne prône pas la destruction de ce dernier. Elle laisse cette fin à l'initiative du messie (je suis très imprécis pour faire vite). Mais là où la surprise de trouver l'Eglise adventiste est plus grande c'est en raison du deuxième thème du rapport que sont les thérapies alternatives.

    L'Eglise adventiste peut entre autre être considérée comme une "religion de la santé" en référence à une typification de cette dernière que j'ai élaborée et qui est maintenant largement acceptée par les spécialistes. Religion dynamique dans les sciences médicales les adventistes favorisent la recherche médicales, le savoir scientifique, l'innovation thérapeutique, etc. Parmi les domaines où des médecins et chercheurs adventistes excellent il y a les thérapies médicales sur le cancer. Avec ces hôpitaux, centraux dans son système de soin, l'Eglise adventiste est de loin l'une des structures religieuses les plus en pointes sur la recherche médicale. Alors trouver, indirectement, cette église dans un rapport sur les mouvements apocalyptiques et les thérapies fallacieuses à bases religieuses est une double surprise.

     

  • L'adventisme dans le rapport de la Miviludes

    Rapport Miviludes 2011, Sectes apocalyptiques, Télécharger le rapport contre les sectes, télécharger le rapport Miviludes, Eglise adventiste, secte, 2012 fin du monde, adventisme, fin des tempsLe dernier rapport de la Mission Interministérielle de Vigilence et  Luttes contre les rives Sectaires (DIVILUDES) vient d'être remis au Premier Ministre par son Président, George Fenech. Le rapport se penche sur les mouvements millénaristes et messianiques qu'elle résume dans la terminologie de groupes apocalyptiques.
    La Miviludes dans son premier chapitre fait un tour d'horizon de l'actualité des thèmes apocalyptiques. Après avoir très sommairement rappelée quelques déclinaisons du millénarisme et du messianisme, la Miviludes insiste principalement sur l'actualité de la fin des temps autour du New Age, et avec une moindre importance sur l'adventisme. Concernant l'adventisme voici ce qui en ressort :

    Lire la suite

  • Deux blogs à découvrir ou redécouvrir sur le mormonisme

    mormonisme, Chrystel Vanel, Carter Charles, Bernadette Rigal-Cellard,Je suis un des lecteurs occasionnel du blog de Carter Charles sur le mormonisme. Ce dernier se réfère souvent au travaux de Bernadette Rigal-Cellard que j'ai découverte grâce à Régis Dericqueboueg. Tout ce petit membre est très actif autour de l'Observatoire Européen des Religions et de la Laïcité.

    Alors que le mormonisme est souvent traité de manière exotique autour des clichés sexe et secte, un autre blog est particulièrement intéressant. C'est celui de Chrystal Vanel, doctorant à l'École Pratique des Hautes Études. Je vous le conseille également. Sa dernière note à partir du traitement que la chaîne M6 a récemment fait du mormonisme vaut le détour (Carter en propose aussi une analyse plus courte).

    La blogosphère de sociologues sur les groupes religieux s'amplifie. Et c'est une bonne chose comme l'a déjà souligné Baptiste Coulmont, véritable sociologue pionnier de la vulgarisation sur le net via un site perso.

  • La justice reconnaît l'aumonerie des Témoins de Jéhovah

    Témoins de Jéhovah, Prison, Aumonerie jéhovah en prison, centre de detention de MuretLors de mon intervention à Paris à l'occasion du colloque Réveil du religieux et éveil de la société, je revenais sur différentes stigmatisations malgré une jurisprudence de plus en plus sensible à l'égalité de traitement d'individus en fonction de leur pratique et croyance. Maître Ducrey prolongeait dans ce même sens. Nous notions, successivement, l'entêtement du Ministère de la justice face aux demandes de Témoins de Jéhovah qui veulent exercer en prison leur culte. Malgré une jurisprudence européenne claire, des jéhovistes sont discriminés en prison en raison de leur pratique religieuse. La position de l'administration carcérale est très tendue autour de l'aumonerie. Elle rechignait, et rechigne, à étendre aux jéhovistes le droit à une aumonerie et donc de satisfaire directement aux besoins religieux des prisonniers de cette organisation religieuse.

    Le récent arrêt admibistratif marque une grande victoire pour les jéhovistes, mais plus largement pour le respect des diversités des pratiques religieuses qui répondent aux exigences légales. Non seulement la cours reconnaît aux TJ le droit à l'exercice de leur culte mais surtout elle déboute l'administration pénitentiaire qui refusait jusque là de reconnaître l'aumonerie jéhoviste.

    Il faut le reconnaître, cela ouvre une jurisprudence sur laquelle il faudra veiller. Le travail pour les surveillants en prison est complexifié, mais ce n'est rien face au respect des libertés, dont celles de religion et de conscience. Et, là, ce n'est pas être jéhoviste ou non qui compte, c'est le respect de libertés fondamentales qu'il faut protége.

    Reste que le Ministère peut se pourvoir en Cassation. Mais au regard de la jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, se serait un risque bien vil car la CEDH ne manquera d'imposer à la juridiction française le plein droit des plaignants jéhovistes.

  • Les véritables succès de la Commémoration des abolitions de l'esclavage

    Nicolas Sarkoz; Abolition de l'esclavage, Commémoration des abolitions de l'esclavage; 10 mai;23 maiN'étant plus à la conception de manifestations pour la commémoration des abolitions de l'esclavage j'ai pu suivre comme simple observateur certaines et suivre les débats, polémiques qui réapparaissent chaque année.
    Le constat général est très positif. Il y a encore la trace de débats inutiles mais au delà remarquons une pacification rampante. Qu'entendre par là. La commémoration des abolitions est de plus en plus acceptée. Les collèges s'engagent. Les manifestations associatives se multiplient. Les tensions entre tenant du 10 mai et du 23 mai s'estompent. Je me suis déplacé dans des collèges du Nord de la France pour parler de l'esclavage et c'est extraordinaire le travail que je découvre. Lectures, débats, sensibilisations, etc. En un mot, la commémoration s'approche de son ambition initial. Elle commence à faire lien entre les individus de toutes origines. Elle réinterroge le présent, sans se culpabiliser du passé, tout en étant un angle d'attaque des inégalités de traitement d'une partie de la population présente en France.

    Du côté des descendants d'esclaves, un sentiment de redécouverte de soi, de son histoire, de son identité rencontre de plus en plus d'échos dans ses manifestations. La traduction la plus évidente de cette pacification de la commémoration est la proposition qui émerge de plus en plus dès associations est que les manifestations s'étalent du 10 au 23 mai, faisant de cette période un espace pédagogique. De fat, il est important d'appeler à ce que cette proposition rencontre un écho favorable, rapprochant les manifestations françaises de moments forts présents dans d'autres pays autour de l'esclavage, de la quette des droits civiques ou encore de la fin de régimes discriminatoires.

    Une commémoration des abolitions du 10 au 23 mai intégrerait aussi des dates commémoratives de départements d'Outremer, faisant ainsi converger les actions et manifestations. Un véritable pas vers une sensibilisation élargie et cohérente.

  • Autodérision adventiste. Clin d'oeil à partir de l'actualité « d'adventistes » qui ont pratiqué un exorcisme à Grigny

     

    Exorcisme adventiste, Grigny, Autodérision adventiste, Eglise AdventisteRevenons à nos moutons après l'affaire DSK qui a fait exploser le blog ! Plus de 10 000 adresses IP par jours pendant 3 jours. Alors vous qui venez en tapant DSK, restez sur cet autre sujet qui fait le blog revenir à son objet premier : l'Eglise adventiste.
    Depuis 2009, je tente de garder les emails humouristiques fait par des adventistes à l'encontre de l'adventisme même. L'autodérision est selon moi une entrée pertinente pour bien comprendre l'évolution d'une organisation. Il peut être comme l'indique Bergson une tentative adroite de contraindre des individus. C'est une fonction universelle du rire et l'adventisme n'y échappe pas. Sur ce point pas de quoi fouetter un chat.

    Mais ce qui est surprenant, peut-être, dans l'autodérision adventiste, ce sont les sources extrêmement multiples. Et l'une des plus sarcastique est le pastorat. Mes abdominaux ont encore le souvenir de blagues qui visaient la manière de prendre des décisions, l'orthodoxie de membres, des positions morales ou encore la liturgie. J'en ai parfois pleuré.

    Lire la suite

  • Nouvelle photo de la victime supposée de DSK

    Connafissatou diallo ophélia,photo victime dsk,identité victime dsk, Sofitel New Yorktinuons sur le buzz! Voici la dernière photo de la victime supposée de DSK. Il y aurait eu une confusion avec la photo précédente selon LePost.fr, avec sa collègue Ophélia. Ceci s'expliquerait par un profil très voisin puisqu'elle aurait comme Ophélia 32 ans. Les conjectures vont sur son origine. Tout cela n'enlève rien à nos commentaires précédents.

  • Nafissatou Diallo : l'identité et la photo de la victime de DSK pour des questions

    nafissatou diallo ophélia,photo victime dsk,identité victime dsk

    Un peu de buzz ne fera pas de mal au blog. Pour cela rien ne vaut de revenir très rapidement sur l'affaire DSK en se posant des questions simples. Et, s'il vous plait, allez jusqu'à la fin de l'article.

    Quand j'écoute les commentaires, j'ai l'impression que la victime présumée est DSK et la coupable présumée cette femme de chambre. La justice américaine est écrasée dans les commentaires. Les journalistes trouvent normal de cacher un secret de polichinel, visiblement, que serait l'enclin exagéré de DSK pour les femmes. Le pire c'est qu'ils argumentent de plus en plus pour justifier cette posture. Mais moi je ne suis pas en accord avec cette démarche qui se cache derrière une pudibonderie éthique. Alors posons quelques questions ?

    Si DSK est coupable de simples gestes déplacés ou d'une grave agression, quel est le degré de complicité passive de journalistes ? S'ils avaient plus souvent fait écho à ce qu'ils disent maintenant savoir de longue date, en serions nous là ?

    Deuxième question : quand je regarde les images et les commentaires je concède des excès. Et le sentiment majeur qui revient est une pitié. Mais n'est-ce pas le résultat recherché ? Ne faudrait-il pas plus avoir pitié de cette femme qui se trouve au centre d'une affaire mondiale ?

    On critique la justice américaine, mais n'y a t-il pas une noblesse à voir traiter de manière identique les petits et les grands. C'est pourtant le souhait de tous les individus. Mais une fois qu'il est appliqué au détriment de DSK, c'est l’offuscation générale. Si j'étais cette femme, je serai heureuse de savoir que mon cas est traité avec équité malgré le statut social de l'individu en face. Là, la justice française doit prendre des leçons. Petits et grands au même niveau.

    nafissatou diallo ophélia,photo victime dsk,identité victime dskEn criminologie il y a un acquis : dans les grandes affaires (crimes en séries, affaires people et médiatiques) souvent la victime est oubliée dans l'histoire, alors que les coupables ont le nom gravé dans le marbre. Inutile de tomber dans les excès féministes, mais l'heure est venue de donner un visage et un nom à la victime supposée de DSK. Pour la Tribune de Genève elle s'appellerait Nafissatou Diallo, guinéenne de 32 ans, mère d'une jeune fille de 16 ans. Elle habiterait le Bronx et est désormais sous protection policière. La justesse des informations, jusqu'à son identité ne sont pas certaines. Mais bien plus, un nom, un visage, non pour faire d'elle une éternelle victime, mais celle qui symbolisera peut être pour la France la possibilité d'une équité judiciaire. On peut critiquer encore les Etats-Unis pour les manquements de leur justice, mais certainement pas à partir de cette affaire.

    Une dernière chose : coupable ou pas, et si le penchant exagéré de DSK pour les femmes (lui même le dit dans Libération) ce serait exprimé outrageusement, scandaleusement alors qu'il porterait les couleurs socialistes en 2012 à l'élection présidentielle ? Pire et si c'était après avoir été élu à l'Elysée ?

    Des réponses ?

  • L'espérance antillaise: Conférence débat organisée par la Revue Alizés

    Revue Alizés, Fabrice Desplan, Jean Claude GIrondin, Entre espérance et désespéranceLa revue Alizés, qui a déjà fait une présentation de mon dernier livre, me permet d'échanger avec le public ce 30 avril 2011. Revue de sensibilité catholique, Alizés alimente la réflexion sur les Antilles depuis des années. Animée par Jean Claude Girondin, ma rencontre avec le public permettra d'insister sur ce que je pense être une spécificité de l'espérance antillaise.

    L'échange se déroulera dans les locaux de la Fédération Protestante de France, avec le soutien d'AGAPE France.

    Rendez-vous samedi 30 avril, 15h à Paris, Métro Liège
    Info: 06 07 71 17 85

  • Diffamation des religions et liberté religieuse

    Conscience and Liberty, Conscience et Liberté, Droit des religions, AIDLR; Association internationale pour la défense de la liberté religieuse, Karel NowakLe dernier Conscience and Liberty est disponible depuis quelques semaines en kiosque. La Revue est également disponible en français. Editée par l'AIDLR, la revue Conscience et Liberté consultée par les décisionnaires dans de nombreuses organisations internationales (Conseil de l'Euorpe, Cour Européenne des Droits de l'Homme, Assemblée Générale de l'ONU...). Le dernier numéro est d'actualité et s'inscrit dans l'histoire de l'AIDLR. Son titre Defamation of Religious and Freedom of Expression pour la version anglaise et La diffamation des religions et la liberté religieuse pour les lecteurs francophones.

    J'y consacre un article Religious Defamation, Stigmatization and Social Norms (Diffamation religieuse, stigmatisation et normes sociales – quand le droit européen prend de plus en plus acte de la complexité sociale).

    Tous les articles de ce numéro sont de qualité. Un comité éditorial d'une grande efficacité en est le garant. Régis Dericquebourg m'indiquait sans détour : « ce numéro est bien ». Il a raison. J'ai été sensible à l'éditorial de Karel Nowak, Secrétaire général de l'AIDLR. Il note la pluralité des orientations des auteurs et le souhait de la revue d'être un lieu de débat, quitte à présenter des analyses qui ne sont pas des convictions de l'AIDLR. Outre ce point d'ouverture, l'éditorialiste indique des points majeurs autour de la diffamation religieuse. Le premier est le conflit qu'il peut avoir avec la liberté d'expression, surtout dans sa version médiatique. Le second est « une tension et un malaise croissants dans certaines parie du monde – notamment en Europe – par rapport aux immigrations ».

    Conscience et Liberté 2010 Couv.jpgUne voie de sortie pour le Secrétaire est la reconnaissance de l'universalité des droits de l'homme par toutes les parties impliquées. Cette perspective à elle seule justifie les activités de l'AIDLR et le prolongement scientifique de ce dernier au travers de Conscience and Liberty.

     

     

    SOMMAIRE ET EXTRAITS EN FRANCAIS DU NUMERO 

    SUR LE SITE DE L'AIDLR