Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Groupes religieux minoritaires

  • Journée du 3 mai 2007 sur l'Eglise Adventiste

    medium_SDA.gifPériodes électorales, la recherche sur l’adventisme, la fin d’année avec son lot de copies, les participations aux manifestations autour de la Commémoration des Abolitions de l’Esclavage, sont des excuses valables qui expliquent pourquoi ces derniers jours j’ai négligé le blog. Mais voilà maintes choses à vous raconter également. Revenons pour l’instant sur la journée du 3 mai au GSRL qu’avec Régis Dericquebourg, nous organisions autour de l’Eglise Adventiste dans le protestantisme français. A ce titre, Sébastien Fath et Jean Luc Rolland résument déjà fort bien ce qui s’en est dégagé. Mais avec vous j’aimerai revenir sur trois points. Je commencerai par la multiplicité des entrées socio-historiques.

    Lire la suite

  • Pouvoir politique américain et Eglise Adventiste: Vidéos

    Sans détour nous pouvons affirmer que l’Eglise Adventiste dans les pays démocratique à fort passé chrétien n’est pas vu négativement par les pouvoirs politiques (ce qui ne veut pas dire qu’elle l’est positivement !).
    Entant qu’institution religieuse à siège social américain, elle est souvent écoutée, voire courtisée par le pouvoir politique. Si en France cela peut apparaître comme incongru, il ne faut pas oublier que la relation entre religieux et politique n’est pas de la même nature Outre Atlantique. En période électorale, lors de vœux, où encore de fêtes religieuses, les politiques américains rassurent les groupes religieux de leur attention. Face aux questions de moralités, de sociétés, les opinions des dirigeants comptent. C’est particulièrement réaliste pour les communautés protestantes dont l’Eglise Adventiste forte de plusieurs millions de membres. L’efficacité reconnue de l’A.I.D.L.R, déjà présentée ici, résulte également de cette histoire parfois positive entre institutions religieuses américaines et pouvoir politique.
    Une illustration est la fameuse allocution de la Sénatrice Clinton que je vous porte. Je dis célèbre car plusieurs d’entre vous viennent après avoir mentionnés celle-ci dans des moteurs de recherche. Un peu moins connue que je vous porte également, le message du Président Bush à l'Eglise Adventiste. Notez bien que toutes les communautés religieuses américaines, qui électoralement pèsent, reçoivent de tels messages. Des vidéos qui de mon avis explicitent le contexte religieux américain de notre côté de l'océan. Je n’imagine pas en France un député, un candidat à la Présidence, le Président, s’adresser ainsi à une organisation religieuse. Particularités françaises obligent et expliquent. Et c'est peut être mieux ainsi. 

     

     

     

  • Actualité de la recherche sur l’adventisme.

    medium_GSRL.2.JPGJamais je n’ai eu autant de points à partager avec vous et jamais je n’ai eu aussi peu de temps. Je dois m’entretenir avec vous sur :

    • la Commémoration de l’Abolition de l’Esclavage et de la Traite Négrière de mai prochain.
    • des projets pertinents du côté de l’Institut Avicenne des Sciences-Humaines.
    • de l’omniprésence d’un héros ultramoderne à la TV qu’est le cadavre.
    • de la nouvelle Charte sur la laïcité et les craintes légitimes qu’elle soulève dans le monde musulman.
    Mais pour l’instant parlons de l’actualité de la recherche en sociologie sur l’adventisme. L’Eglise Adventiste sera en 2007 au centre de l’activité scientifique. Ce n’est pas le fait d’un hasard. En effet, de son statut quasi confidentiel, artisanal, l’intérêt scientifique grandi autour de cette église. Il traduit d’ailleurs l’évolution de préoccupations au-delà du cadre scientifique.

    Lire la suite

  • A Propos de l’utilisation du Stade Bollaert de Lens par les Témoins de Jéhovah. Interview exclusive de l’ancien maire de Lens, André Delelis par Régis Dericquebourg.

    medium_delelis_andre59226h.jpgL’actualité sur les groupes religieux est souvent polémique. Concernant les Témoins de Jéhovah, loin de partager leur doctrine et vision du monde, je regrettais dans une précédente note la stigmatisation dont ils sont victime, surtout qu’elle empêche de penser et analyser la diversité religieuse française. J’affirmais, et j’insiste encore, qu’ils sont victimes d’une vision du religieux en terme de "pathologie sociale" de la part d'opposant à la pluralité religieuse.
    Maintenant que le regard médiatique s’est détourné de la location par les Témoins de Jéhovah du stade Bollaert, je vous livre, l’interview d’André Delelis réalisée le 26 aout 1998 par Régis Dericquebourg, alors que l’A.D.F.I s’agitait déjà autour de cette question.

    L’entretien est précédé d’une courte présentation par Régis Dericquebourg. Je vous invite à prendre note de la logique que développe ce socialiste qui sans crainte peut se référer à Guy Mollet, loin des carcans droite/gauche, religieux/irréligieux, dans une vision constructive de la laïcité. Celle-ci qui permet de compléter les débats sur la location aux TJ du stade Bollaert. Notez au passage le profond respect de ce dernier pour les TJ, ses administrés et les opposants à sa stratégie au travers de l’ADFI. Mes remerciements à Régis Dericquebourg pour cet entretien exclusif qui pousse au respect de la différence religieuse au-delà des raccourcis passionnels et à B. C. pour ses corrections.

    Vous pouvez faire des citations, tout ou partie, en notant la source : Régis Dericquebourg, Interview d’André Delelis, Blog de Fabrice Desplan [http://sociologiser.hautetfort.com/], publié le 4.02.2007.

    Lire la suite

  • A lire sur le Blog de Jean Baubérot au sujet de la commission parlementaire

    medium_Bauberot.jpgConcernant la dernière commission parlementaire pas besoin de faire des commentaires tant celle-ci fit contre elle l’unanimité. Cependant je vous invite à lire l’excellente note que vient de publier Jean Baubérot sur son blog. Au passage n’hésitez pas à devenir des fidèles de Jean Baubérot, un incontestable monument de l’analyse du religieux.

  • De retour et réponse à XMD…

    Déménagement, changement de fournisseur d’accès au net, naissance de mon garçon, examens de mes étudiants, sont des raisons non exhaustives qui expliquent mon silence, surtout que techniquement je n’avais pas les aises habituelles pour venir mettre à jour Sociologiser.

    Cette impossibilité est la source du courroux d’un certain Xavier Martin Dupont (XMD) qui voyait de ma part un signe de censure, car je ne pouvais pas vous diffuser ces commentaires. Je remercie ce dernier qui « de bon cœur » a publié son glaive sur prevensecte. Ce dernier a déjà publié sur Sociologiser plusieurs commentaires, bien que ces derniers sont loin d’être en phase avec mon approche, mais ce n’est pas grave. Ce qui l’est, c’est sa capacité, dans une même diatribe à incriminer de nombreux chercheurs (S. Fath, R. Dericquebourg) et Sébastien Lherbier-Levy qui construit une véritable base de référence documentaire sur le droit et la religion (déjà signalé par Baptiste Coulmont). Je ne me lancerai pas dans une réponse arguments contre arguments. J’indiquerai pour donner plus de force à l’attaque de XMD que j’assume les points suivants.

    Lire la suite

  • Susan Palmer : des questions pertinentes sur la relation de la société française aux groupes religieux minoritaires

    medium_susanpalmer3.2.jpgLes regards de spécialistes sur les groupes religieux minoritaires relèvent de la saga parfois. Les feuilletons brésiliens comme Amour gloire et beauté, ou encore Desesperate Housewives n’ont rien à envier à la recherche dite scientifique.
    Je m’explique. Celui qui a le plus œuvré en France pour cataloguer les groupes religieux comme des organisations dangereuses (pour lui des sectes) a émis des conclusions qui sentent à plein nez le conflit d’intérêt, voire les poches remplies par des relations douteuses. Personne n’en parle en général en laissant des traces écrites. Il faut donc saluer l’initiative de Susan Palmer (Photo), dans un article qui depuis quelques mois, fait tomber le voile. Ce qui est remarquable c’est que Palmer oscillant entre la saga et la mise en évidence des bassesses de chercheurs nous dévoile les intérêts proprement personnels, non scientifiques, qui font que parfois un groupe peut être taxé de secte péjorativement. Au centre de la polémique, Abgrall Jean Marie, ex spécialiste reconnu après autoproclamation des sectes! (Comme vous je ne comprends pas trop) Pathétique tout cela !!! Oui, mais ce sont des perfidies qui manipulent les non initiés et rajoutent du grain à moudre aux associations liberticides et à nombres de politiques sensibles aux chants d’illusoires sirènes. Pour être concret je vous invite à lire cet article de Susan Palmer qui met bien en évidence les stupidités qui jalonnent le traitement des groupes religieux minoritaires en France. Cliquez impérativement sur le lien suivant. Certainement vous deviendrez plus catégorique que moi.

      

    ARTICLE DE Susan J. PALMER (Département des Etudes religieuses, Université Concordia, Montreal, Quebec)

  • Musulmans convertis au christianismme

    La conversion de musulmans au christianisme est un phénomène important, loin des faibles estimations que l’on rencontre. Il faut dire que la transgression sociale que manifeste ce choix par nombres de musulmans (surtout musulmanes) comporte de forts risques de sanctions sociales. Certains chercheurs avancent même l’idée qu’il y aurait plus de conversions de musulmans au christianisme que le contraire. Le sujet n’est pas politiquement correct. Depuis la poussée évangélique le tabou tombe. Avec des raisons diverses des milliers de musulmans, en France, et secrètement dans des pays musulmans se convertissent au christianisme. Plus que des discours je vous porte cette vidéo d’un reportage de la TV nationale française, France 2, en prenant par les pincettes les estimations chiffrées sans source.

  • Le défi autochtone de groupes religieux minoritaires

    medium_img034.jpgL’adventisme est composé principalement d’antillais français. Au-delà du critère de la nationalité, cette situation recouvre celles d’autres pays européens, où se sont des immigrés, qui forment les rangs les plus importants de l’adventisme sur le vieux continent. Aujourd’hui, bien que les efforts adventistes sont importants pour sensibiliser les autochtones, c’est en en Afrique Subsaharienne, en Amérique latine, dans la Caraïbe, en Aisie, ou en encore en Russie que la croissance adventiste est plus importante. La grande cérémonie du week-end dernier marquant les 80 années d’implantation de l’adventisme au Cameroun est en ce sens révélatrice, de l’ancienneté adventiste, mais aussi de la forme que semble prendre, le profil des croyants.

    Lire la suite

  • La pratique adventiste du Sabbat (3)

    medium_Plaque_Eglise_Adventiste_de_Mouscron.JPG

    Lors de deux précédentes notes, j’illustrais l’importance du sabbat chez les adventistes. A cette occasion j’invitais à constater que des adventistes n’hésitaient pas à vivre des conflits, lors de leur conversion notamment, pour « obtenir » leur sabbat. Voyons dans cette expression, le droit de pouvoir avoir une pratique religieuse en accord avec les convictions adventistes sur le sabbat. En d’autres termes il s’agit d’obtenir le droit de ne pas avoir une activité qui serait conçue comme en désaccord avec le 4ème commandement. Je rapportais que certains adventistes obtenaient une reconnaissance juridique, principalement au Canada, leur permettant d’observer le sabbat. Comprendre au niveau des membres, l’acceptation du sabbat et des conséquences parfois conflictuelles, qu’elle entraine dans des interactions sociales, implique de considérer ce choix comme rationnel. C’est ce que j’insinuais en fin de dernière note sur le sabbat. Mais dire que les adventistes sont rationnels dans leur pratique sabbatique est évidemment à contre courant, d’une vision pathologique du religieux. De mon avis considérer que les individus sont « influencés, fou, manipulé » est simpliste. C’est un refus de la complexité du social et une méconnaissance des incidences et préconceptions de telles affirmations. Personnellement, je remarque, lors de mes hebdomadaires observations dans des églises adventistes, ne pas être en relation avec des fous. Au contraire, les individus rationnalisent fortement leurs pratiques religieuses, dont le choix d’observer le sabbat. C’est d’ailleurs le cas dans d’autres groupes religieux minoritaires, taxés facilement d’êtres des espaces de manipulations (je ne dis pas qu’il n’existe pas de groupes dangereux mais ils ne sont pas la norme).
    Considérer les adventistes dans leur choix d’observer le sabbat comme des individus rationnels, implique d’approcher cette rationalité autour de deux points (d’autres peuvent s’y greffer). Premièrement, à partir des parcours des individus ont peut observer les choix qu’ils opèrent, en observant l’évaluation qu’ils construisent. Deuxièmement la rationalisation des adventistes s’observe également dans le discours, légitimant l’observation du sabbat. Au sens de Boudon, il s’agit là d’observer la construction des bonnes raisons d’agir de l’adventiste. C’est en ce sens que j’ai choisi de vous livrer ici un résumé du discours adventiste sur l’actualité et l’importance du sabbat. Notez qu’il ne s’agit pas ici de commenter la légitimité de ce discours, mais d’apprécier (au sens scientifique) la rationalisation adventiste du sabbat. De plus cela implique une forte intrusion dans la théologie adventiste. Bien qu’aguerrit à celle-ci, je ne me reconnais aucune légitimité, entant que sociologue pour la commenter. Je me contente donc de vous transmettre un résumé autour de 5 points, réalisé par Maurice Pollin, lors d’une prédication de ce dernier le samedi 19 aout à l’Eglise Adventiste de Mouscron en Belgique.

     

    Version PDF du texte Pollin

    Lire la suite

  • Adhésion de l'Eglise Adventiste à la Fédération protestante (2)

    medium_ALeloo_Magazine.JPGJe m'étais engagé auprès de vous à revenir sur la question de l'adhésion de l'Eglise adventiste à la FPF. J'aimerai dans les mois qui suivent vous proposer une lecture en terme de "reconnaissance mutuelle". Pour cela j'attends que se réalise une journée d'Etudes sur la question, qui est en cours d'organisation avec différents spécialistes. Après les vacances je serai en mesure de vous en dire plus. Pour l'instant, Charles, lecteur habituel de ce blog, membre de l'Eglise Adventiste, indique, l'interview suivante de JP Barquon, nous deveçant sur ce thème de la "reconnaissance mutuelle". Cette dernière, donnée au Magazine Aleloo, explicite dans un langage pédagogique, court et simple (format évidemment contraingnant de ce genre d'exercice) l'adhésion adventiste à la FPF. En attendant que je vous propose une vision qui sera complémentaire à celle-ci, de mon avis, cette interview demeure pédagogique.Au passage notez l'évolution des chiffres de l'adventisme surtout dans les DOM/TOM et la place d'Ellen Whote dans la présentation que fait Aleloo de l'adventisme.

    Lire la suite

  • "Clear Word": Bible adventiste ? Impact sociologique d’un débat.

    medium_img102.jpgA chaud je vous transmets ma réaction et ma réflexion après avoir été contacté par une revue afin de commenter l’existence de la Clear Word. Surpris que je n’ai pas opté pour une mise en accusation de l’adventisme, il m’a été informé que mon avis ne sera pas pris en compte. Evidemment si vous avez l’habitude de me lire ici, vous ne serez pas surpris. En effet je pense que le sociologue est un analyste et non un moraliste. Ce n’est pas à lui de prendre une position incriminant son objet d’étude. De plus, je ne suis pas théologien et les nombreux débats autour de la Clear Word se sont cantonnés principalement à des considérations théologiques et éthiques, à côté des questions que suscitent l’existence même de la Clear Word. Je vous propose de glisser dans ce débat un regard porté sur des incidences identitaires liées à l'existece de la Clear Word, qui passe pour être "une Bible adventiste".

    Lire la suite

  • Aperçu dans la presse sur l'AIDLR

    medium_Madagascar_Tribune.gifIl est rare d’entendre parler de l’Afrique comme pays hôte d’un sommet mondial où l’on discute sur la défense et la promotion de la liberté religieuse dans le monde. Pour la première fois, International Religious Liberty Association (IRLA) ou l’Association Internationale de la Liberté Religieuse tiendra son Congrès International sur le sol africain. Du 27 février au 1er mars 2007, la ville de Cape Town, Afrique du Sud, accueillera la 6e Convention quinquennale que IRLA organise tous les cinq ans. Plus de 600 délégués représentant des associations pour la promotion de la liberté religieuse à travers 75 pays du monde seront attendus au centre de convention internationale de Cape Town lors du congrès. Une délégation malgache y sera afin de « combattre la haine religieuse par liberté de conscience » comme le souhaite le thème central du sommet.

    Plusieurs religions :

    Il s’agit d’une rencontre où les experts internationaux établissent des rapports sur la liberté religieuse venant du monde entier. Actuellement de passage à Antananarivo, Hansley Moorooven, le secrétaire général de l’IRLA pour la région de l’Afrique Australe et de l’Océan a tenu hier une conférence de presse au siège de l’Union des Eglises Adventistes de l’Océan Indien à Soamanandrariny où il a saisi l’occasion pour faire plus de connaissance sur le mouvement de l’IRLA dans le monde. « L’Eglise Adventiste du 7e jour est la pionnière de l’IRLA en 1893 avant que le mouvement s’ouvre à d’autres confessions depuis 1946 jusqu’à ce jour », explique Moorooven. Siège aux Etats-Unis et aujourd’hui présidé par Denton Lotz issu de l’église Baptiste, IRLA regroupe plusieurs religions à savoir Juive, Boudhiste, Musulmane, Catholique, Adventiste…etc, lesquelles ont partagé les mêmes points de vue à propos de la défense et la promotion de la tolérance religieuse dans le monde.

    Source : Madagascar Tribune, jeudi 10 août, n°5330
  • La pratique du Sabbat chez les adventistes (2)

    Je défends l’idée qu’il faut, à côté des apports de chercheurs complètement extérieurs aux groupes religieux, insérer des regards de l’intérieur desdits groupes, pour mieux les comprendre. Vivre avec ces derniers, profiter de l’apport de chercheurs membres de l’organisation, écouter, recueillir les paroles des individus, sont nécessaires à la construction du savoir sociologique. Loin de moi l’idée de "compromission" (le terme me cause problème). Il faut rendre compte respectueusement, mais sans "complaisance" scientifique du groupe analysé. Pour illustrer, je vous livre un extrait de mon carnet d’enquête, écrit, quelques minutes dans un café, après une observation au sein d’une communauté de l’Eglise Adventiste du 7ème Jour dans le Nord de la France.

    Lire la suite

  • Encore la commission parlementaire et son regard sur les Témoins de Jéhovah: note polémique

    medium_temoins_Jehovah.jpgS'il existerait un groupe religieux qui centralise à lui seul en France tous les fantasmes de notre société ce serait les Témoins de Jéhovah. A croire le journal Le Monde daté du 17 juillet 2006, qui fait un compte rendu de l'audition d'Emmanuel Jancovici, près de 45 000 enfants seraient en danger, simplement parce qu’ils vivent « dans le cadre des témoins de Jéhovah ». Attention, loin de partager les développements Jéhovistes, il faut un moment, dire stop, stop, stop.

    Lire la suite