Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sociologiser - Page 5

  • "Réveil du religieux, éveil de la société"

    Dominique KounkouA l'initiative de Maître Dominique Kounkou j'ai participé mardi 22 mars au colloque « Réveil du religieux, éveil de la société » qui s'est déroulé à Paris. J'aurai pu relayer l'information mais j'avoue que pris par de nombreuses autres activités j'ai négligé le blog et plus précisément de transmettre plusieurs informations dont celle-ci. J'étais présent que l'après-midi et je n'ai pas pu profiter des interventions matinales autour de Haïti. L'après midi a été porté par des thématiques où s'entrecroisent droit et sociologie. Parmi les intervenants trois universitaires, Régis Dericquebourg, Laburthe Torla et Fabrice Desplan. Ajoutons la présence de Me Gérard Ducrey dont l'oeil expert est d'une richesse exaltante.

    Lire la suite

  • Diffamation des religions et liberté religieuse

    Conscience and Liberty, Conscience et Liberté, Droit des religions, AIDLR; Association internationale pour la défense de la liberté religieuse, Karel NowakLe dernier Conscience and Liberty est disponible depuis quelques semaines en kiosque. La Revue est également disponible en français. Editée par l'AIDLR, la revue Conscience et Liberté consultée par les décisionnaires dans de nombreuses organisations internationales (Conseil de l'Euorpe, Cour Européenne des Droits de l'Homme, Assemblée Générale de l'ONU...). Le dernier numéro est d'actualité et s'inscrit dans l'histoire de l'AIDLR. Son titre Defamation of Religious and Freedom of Expression pour la version anglaise et La diffamation des religions et la liberté religieuse pour les lecteurs francophones.

    J'y consacre un article Religious Defamation, Stigmatization and Social Norms (Diffamation religieuse, stigmatisation et normes sociales – quand le droit européen prend de plus en plus acte de la complexité sociale).

    Tous les articles de ce numéro sont de qualité. Un comité éditorial d'une grande efficacité en est le garant. Régis Dericquebourg m'indiquait sans détour : « ce numéro est bien ». Il a raison. J'ai été sensible à l'éditorial de Karel Nowak, Secrétaire général de l'AIDLR. Il note la pluralité des orientations des auteurs et le souhait de la revue d'être un lieu de débat, quitte à présenter des analyses qui ne sont pas des convictions de l'AIDLR. Outre ce point d'ouverture, l'éditorialiste indique des points majeurs autour de la diffamation religieuse. Le premier est le conflit qu'il peut avoir avec la liberté d'expression, surtout dans sa version médiatique. Le second est « une tension et un malaise croissants dans certaines parie du monde – notamment en Europe – par rapport aux immigrations ».

    Conscience et Liberté 2010 Couv.jpgUne voie de sortie pour le Secrétaire est la reconnaissance de l'universalité des droits de l'homme par toutes les parties impliquées. Cette perspective à elle seule justifie les activités de l'AIDLR et le prolongement scientifique de ce dernier au travers de Conscience and Liberty.

     

     

    SOMMAIRE ET EXTRAITS EN FRANCAIS DU NUMERO 

    SUR LE SITE DE L'AIDLR

     

  • Poème d'Ernest Pépin à Edouard Glissant: LA BELLE PAROLE DU MONDE

    Mort d'Edouard Glissant, Hommage Ernest Pépin à Edouard Glissant, Poème à Edouard Glissant, Disparition Edouard Glissant, Hommage à Edouard Glissant, Décès Edouard GlissantLes hommages en mémoire de Glissant affluent. J'en reçois plusieurs. Indiscutablement le poème qu'Ernest Pépin vient d'écrire pour son ami est juste et poignant. A l'initiative de l'auteur je vous le porte. En fin de poème un lien vous permettra de le télécharger.

     

    POUR EDOUARD GLISSANT

     

    Tant de paroles offertes aux mains du monde

    Remaillées aux fleuves souterrains

    De grands chaos nous guettaient en bordure de nos îles

    De grands rêves soulevaient nos vagues

    Et enfouissaient les mots sous les sables du monde

     

    Voici que pleurent les filaos

    Nous avons passé le seuil des Indes

    Passé le seuil des syllabes inconsolées

    Car nul n’est à l’abri du silence

    Et la vie est toujours un piège qui recommence

    Et ce que nous habitons c’est la pensée du monde

     

    Ivresse des mots

    Malemort des mots

    Nous sonnerons les pluies métisses

    Nous ameuterons la Lézarde

    Car

    Nous sommes un peuple de traces prophétiques

    De paroles dénouées

    De paroles volées au mur de l’horizon

    Et le conte en nous a toujours fait sa ronde

     

    Pays fêlé et de mers dilatées aux flancs du monde

    Nous en savons l’usage et le boucan de soleil noir

    Le balan du souffrir

    L’allégresse des argiles

    La roche ingouvernable aux portes des rivières

     

    Pays de sel

    Le poète a jeté les dés des secrets

    Tapissé le gouffre de nos lumières

    Et défroissé les midis de la mer

    Naissance des naissances

    Le poète fait foule

    Et sa mort justifie le soleil des consciences

     

    Chacun inventera ses mots

    Chacun sondera son propre sel

    Allumera

    Sa propre bougie

    Sa propre étoile

    Pour mieux se souvenir que

    Le ciel s’est incliné pour ramasser sa lumière

    Mais il nous appartient

    Son rêve nous appartient

     

    Nous garderons l’empreinte du Prince

    Nous avons rendez-vous avec l’informulable

    Sa parole

    Est un siècle

    Une jungle en veilleuse

    Ame inquiète du monde

    Un archipel aux yeux d’éclipse

    Sa parole

    Tant de soleils déménagés

    Tant d’océans bouclés aux chevilles des racines

    Tant de villes enjambées

    Tant d’étoiles déterrées

    Je parle au nom d’un poète

    D’une écriture totale et totalement indélébile

    Et je regarde mûrir l’horizon

    Et je demande l’hospitalité du Tout-Monde

    Et je plante un acomat

    Et je ceins le rocher du Diamant

    Qui emprunte ton visage à venir

    Cette louange couronnée d’oiseaux marins

    Ce gardien royal inspiré par tes songes

    Et dans ce lieu

    Où la pierre se fait flamme

    Dans ce lieu de beauté intraitable

    Je regarde passer l’âme du monde

    La belle parole du monde

     

     

    Ernest Pépin

    Faugas le 04 février 2011

    Lire la suite

  • Nouveau livre de Steve Gadet: La culture hip hop dans tous ses états

    Steve Gadet, Culture hip hopLors d'un de mes récents séjours aux Antilles, j'ai rencontré Steve Gadet. Chercheur dynamique. De nombreuses cordes à son arc; slameur, animateur de renom sur Radio Souffle de Vie et j'en passe. Incroyable qu'un seul homme puisse avoir autant de domaines où il arrive à s'investir.

    Steve Gadet, dit Fola, est un chercheur spécialiste de la littérature et de la langue anglaise. Son précédent ouvrage La Fusion de la culturehip-hop et du mouvement rastafari publié en mars dernier chez l'Harmattan fut innovant. Son dernier livre semble être du même acabit et rencontrera le succès. Voici la présentation de ce livre qui j'espère sera dans votre bibliothèque. En fin de présentation vous trouverez le fichier PDF de l’éditeur.


    Pourquoi un autre livre sur la culture hip-hop ? Parce que comme toute culture, elle est dynamique et changeante. Elle possède l’essence des cultures : elle recherche le contact avec l’autre. Même si le mouvement possède une histoire, une tradition réelle, il ne se réduit pas au rap, ni aux Africains-Américains, ni aux clichés déversés par les clips vidéo. Le hip-hop doit son dynamisme et sa longévité à sa capacité à entrer en contact avec d’autres cultures et à se laisser infiltrer. Ce faisant, il est également porteur de contradictions. Parfois victime de son propre succès, le mouvement hip-hop est le résultat d’échanges complexes, de conditions sociopolitiques nourries par des sentiments de désillusion et d’aliénation. Cette culture a par ailleurs un impact considérable sur l’industrie vestimentaire, la presse écrite, l’enseignement, la télévision, le langage, la sexualité, les relations homme-femme, les politiques sociales et économiques aux États-Unis et dans le reste du monde. Parce qu’elle a capturé l’attention et l’imagination d’un grand nombre individus d’origines ethniques et sociales très diverses, elle mérite qu’on s’y intéresse avec beaucoup de sérieux. Steve Gadet interroge cette culture fertile à la lumière de plusieurs grands thèmes, à savoir : la société étasunienne, Barack Obama, le multiculturalisme, les substances narcotiques, l’Afrique, la mort, la glocalisation, le capitalisme et l’interculturalité.

     

    DOCUMENT DE PRESENTATION DE L'EDITEUR

  • Edouard Glissant est mort: hommage d'Ernest Pépin

    Edouard Glissant, Mort d'Edouard Glissant, Hommade d'Ernest Pépin à Edouard Glissant, Disparition d'Edouard Glissant, décès d'Edouart GlissantAlors que le colloque "Justice, Paix, et Réconciliation" organisé par AGAPE Média en Guadeloupe sous la direction de Jean Claude Girondin s'est terminée en référence à Edouartd Glissant, on apprend la mort de ce dernier. Eclipsée par l'actualité Tunisienne et Egyptienne, la disparition de Glissant doit cependant rappeler l'attachement de cet homme de lettres aux valeurs humanistes. Alors que je préparais un texte en hommage, j'ai reçu de mon ami Ernest Pépin des lignes dont il demande la diffusion massive. Les voilà. Elles sont aussi en format PDF en fin d'article. Sans détour je vous laisse découvrir ce texte qui se dinstingue des autres hommages que nous pouvons lire sur le web notamment.


    _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


    De Ernest Pépin


    EDOUARD GLISSANT : Une âme inquiète du monde !


    Décès d'Edourt Glissant, Dispartion Edouart Glissant, Hommage Ernest Pépin à Edouart Glissant, Mort d'Edouart GlissantA l’annonce de la mort d’Edouard Glissant tant d’images me viennent qui témoignent d’un long et fécond compagnonnage. Edouard Glissant en Martinique, fondateur de l’Institut Martiniquais d’Etudes, auteur du Discours Antillais, du Quatrième Siècle, de Malemort. Edouard Glissant, Joël Girard et moi dans l’éblouissement de Carifesta à Cuba, rencontrant (grâce à Edouard) des sommités comme Nicolas Guillén, René Depestre et même Fidel Castro ! Edouard Glissant à l’Unesco,  fier d’avoir fait paraître un numéro du courrier en créole. Edouard Glissant, avec Patrick Chamoiseau, Gérard Delver, à Strasbourg à l’occasion de la rencontre organisée dans le cadre du Parlement des écrivains persécutés (avec comme invités : Salman Rushdie, Tony Morrison !).

    Edouard Glissant dans des colloques !

    Edouard Glissant au Diamant !

    Glissant et le Prix Carbet !

    Etc.…Etc.…

    Tant d’images, de moments partagés, d’aventures intellectuelles, de présence au monde qui m’amènent à considérer qu’il demeurera l’un des penseurs fondamentaux du XXIème siècle !


    Lire la suite

  • Colloque "Justice, Paix, Réconciliation" en Guadeloupe

    Les orateurs se succèdent. On ne peut évidemment pas encore dresser de conclusion mais une tendance générale se dessine et doit déjà être soulignée. Incontestablement le public, majoritairement composé de protestants, mais aussi de citoyens non religieux, tous soucieux de voir créer « une autre Guadeloupe », pose clairement des questions concrètent.
    Serge Molla.jpgLes intervenants, d’une qualité exceptionnelle, ont pour l’instant développé à la lumière de l’exemple de Martin Luther King, la nécessité de construire un idéal élevé pour soi, son entourage, la Guadeloupe. Serge Molla, revenant sur l’exemple américain note que l’ampleur du combat et du succès de King n’étaient pas pensés initialement. Le King avait des ambitions concrètes pour l’acquisition de droits. Mais l’idée qu’il avait de l’humain faisait qu’il ne pouvait pas éviter la thématique de la réconciliation. Curtiss Paul DeYoung constate que différents leaders religieux qui luttent pour l'égalité ont un engagement dont les résultats dépassent les attentes, même si leur combat va souvent entraîner des phases difficiles dans la conscience de ces leaders.

    L’auditoire ayant bien perçu tous les enjeux a en arrière plan la réalité guadeloupéenne. Un besoin de réponses pratiques, applicables, apparaît. Toutes les interventions du public, dans des sensibilités différentes posent le Comment. Là est le premier enseignement de ce colloque. Le public présent témoigne d’un souci de prendre part à la construction de la réconciliation.
    Curtiss Paul DeYoung.jpgDès vendredi Patricia Braflan-Trobo rappelant le poids de l’esclavage dans la structuration des liens sociaux aux Antilles, posait clairement la difficulté du vivre ensemble dans une société racialisée. Max Jasor, soucieux du succès d’une démarche de réconciliation, indique  le caractère incontournable de la communication intime entre des populations qui s’opposent en permanence. En un mot, comment faire échanger ensemble les antillais y compris les békés. Le temps de l’échange intime, certainement discret, sincère, vrai, honnête est venu.

    La suite de l’échange devra certainement répondre à la question du Comment. Mais des pistes sont lancées. Un cap, grâce à la pluralité des interventions, est fixé. On verra les orientations devant lesquels le public sera sensible puisque des orateurs vont maintenant présenter la mise en oeuvre, concrète, de la Justice, la Paix et la Réconciliation.

  • Colloque "Justice, Paix et Réconciliation" en Guadeloupe

    Justice Paix Réconciliation - Guadeloupe 2011.JPGDu 21 au 29 janvier 2011 la Guadeloupe accueille une semaine de conférences autour du thème « Justice, Paix, Réconciliation ». L'objectif est de réfléchir à partir du cas historique de Martin Luther King pour créer les conditions d'un dialogue, de l'équité, dans un pays où l'inégalité sociale est criante.

    Je serai le principal modérateur de cette programmation. Parmi les invités Serge Molla, Patricia Braflan-Trobo, Frédéric de coninck, François Durpaire, Pierre Hazan, Neal blough et Max Bélaise.

    Ce programme s'articule autour de différentes approches de l'Espérance. Une question simple est posée: comment construire une espérance réaliste dans une Guadeloupe qui cherche à se construire?
    Je reviendrai sur mon livre, mais surtout à l'aide des différentes contributions il s'agira de rendre concret, réaliste, la construction de l'avenir.

    Lire la suite

  • "L'Outre mer n'en a pas finit avec la crise"

    la-croix.jpgCeux qui ont feuilleté mon livre savent maintenant que je suis un lecteur du quotidien La Croix. Ce dernier vient de publier un article sur l'état de la société antillaise alors qu'elle va accueillir les vœux du Président de la République ce dimanche 9 décembre. Globalement, bien que je n'aime pas le mot de crise, l'article cerne bien la situation. Que faudrait-il ajouter?

    Lire la suite

  • Les dessous des inondations en Guadeloupe: aménagement du territoire et météorologie.

    innondation guadeloupe.jpgDès inondations des enseignements doivent être tirés. Le premier est de loin la question de l'aménagement du territoire. La ville de Morne A l'Eau n'a jamais aussi bien portée son nom. La ville des Abymes, tout le monde le sait, ainsi que les Grands Fonds, regorgent de quartiers où l'évacuation des eaux pose un véritable problème. Les inondations conduisent donc à poser la question de l'aménagement du territoire guadeloupéen. Il ne suffit pas de gagner du terrain sur la mangrove comme ces dernières années, mais de réellement évaluer les risques que courent des centaines de milliers de guadeloupéens. Si on rajoute les risques d'éboulement c'est une grande partie de la Guadeloupe qui est en zones à risques.

    Lire la suite

  • Commentaires xénophobes après les inondations en Guadeloupe

    innondation guadeloupe.jpgAlors que la Guadeloupe affronte des pluies diluviennes qui ont pour bilan provisoire 5 morts, des commentaires d'internautes doivent être dénoncés car ils sont toujours le reflets de pensées bien encrées. En effet après les grèves, les inondations ont permi l'apparition de propos xénophobes.

    Lire la suite

  • BONNE ANNEE

    bonne année.jpg

    Simplement et sincèrement, bonne et heureuse année à tous.


    Que cette année vous apporte ce que vous espérez, mais surtout mieux. Et comme le disait Henri Desroche, n'oublions pas que :


     L'espérance est doublement espérée: elle n'obtient pas ce qu'elle espère et obtient ce qu'elle n'espérait pas pas

     

    Sociologie de l'espérance, 1973

     

    Retrouvez cette approche de l'Espérance dans mon dernier livre Entre espérance et désespérance, pour enfin comprendre les Antilles

  • ENTRE ESPERANCE ET DESESPERANCE, POUR ENFIN COMPRENDRE LES ANTILLES: premier ouvrage aux Antilles sur les conflits sociaux et les enjeux de sociétés.

    Couverture Entre espérance et désespérance.JPGC'est exact et il faut le dire. En cette fin d'année plusieurs ouvrages tentent de comprendre les Antilles. Je suis vraiment heureux de constater que mon livre est celui est qui est plébiscité par la critique et le public antillais. Pourquoi ?

    Les raisons de ce succès sont pourtant évidentes. Premièrement, l'enquête historique au cœur de l'ouvrage, délivrée sous forme de petit zapping a rencontré une adhésion forte. Deuxièmement, le vocabulaire accessible voulu par l'éditeur permet un accès facile au texte. Troisièmement il y a le lien entre l'actu et l'ouvrage. La grève lancée le 14 décembre dernier est une continuité logique à l'analyse de l'ouvrage. En plus de l'actualité sociale il y a les questions institutionnelles en Guadeloupe. Les politiques locaux réfléchissent au statut qu'ils souhaitent pour la Guadeloupe alors que le Président de la République est annoncé aux Antilles en début d'année 2011. Cette arrivée correspond à la fin d'une échéance fixée par le Président pour que les élues locaux lui fassent une proposition d'évolution statutaire.

    Mais la plus grande raison du succès du livre réside dans son idée force. Le livre tente de démontrer qu'au delà des apparences, les Antilles sont des terres où l'espoir est omniprésent dans tous les champs de la vie sociale. Cette lecture volontairement optimiste fait écho aux besoins d'un peuple qui veut que l'on regarde de manière constructive. Les échanges avec les lecteurs le confirment. Beaucoup d'analystes insistent sur le négatif alors qu'il est évident. D'autres font sournoisement l'apologie des apports de la colonisation en ventant les infrastructures construites par l'administration coloniale dans une logique loin de toute humanité. Entre espérance et désespérance est loin de tout cela et décrit sereinement un peuple à la recherche d'un avenir meilleur à partir d'observation sociales et historiques. Nous sommes là loin des idées reçues et c'est indéniablement la principale cause de l'engouement pour le livre en Guadeloupe.

     

  • Francis Lalanne, mon livre ENTRE ESPERANCE ET DESESPERANCE et la fin de la tournée aux Antilles

    00FA00AA01034694-c1-photo-oYToxOntzOjU6ImNvbG9yIjtzOjU6IndoaXRlIjt9-francis-lalanne.jpgLa présence dans les médias d'Entre espérance et désespérance aux Antilles continue jusqu'à la dernière minute de la promotion. Mon passage à Guadeloupe 1ere TV le 8 décembre dans l'émission En attendant l'info avec Francis Lalanne a été un véritable moment où un grand public a pu découvrir le livre. Ce mercredi 8 décembre a été bien géré par Event & Com qui gère mon passage aux Antilles puisqu'alors que j'étais en direct sur les écrans TV, je passais aussi sur la première radio RCI.

    L'échange en off et en direct avec Lalanne fut très intéressant. J'ai découvert un artiste très intéressé sur les problématiques autour des minorités. J'ai eu plaisir à échanger avec ce dernier qui semble sensible à l'émergence des cultures caricaturées.

    Dimanche 12 décembre fut un grand moment de radio sur Tanbou avec Wozan (Rosan) Mounien ex secrétaire générale de l'UGTG principal syndicat guadeloupéen.

    guadeloupe 1ere.jpgLa tournée de promotion se termine vendredi sur Guadeloupe 1ere (ex RFO) dans l'hebdo culturel à 18h15.

    Autre chose: plusieurs d'entre vous m'indiquent la difficulté à trouver le livre. Il est désormais dans toutes les enseignes à quelques exceptions. Certaines sont en cours de réapprovisionnement en raison de la forte demande. Cette demande fait de l'ouvrage le premier aux Antilles sur l'analyse des conflits sociaux.

    Couverture Entre espérance et désespérance.JPG

    Je reviendrai avec vous sur le contenu des échanges avec les lecteurs. Il y a là, me semble t-il des explications au succès. N’hésitez pas à commander le livre si vous êtes aux Antilles. Dans l'hexagone aucune rupture de stock est signalée. Alors qu'une grève générale tente d'être mise en place par le LKP depuis le 14 décembre, comprenez mieux les conflits antillais dans Entre espérance et désespérance.

     

  • Diffusion de mon interview ce mercredi 8 décembre, 18h30 sur RCI Guadeloupe

    radio_caraibes_international.jpgLe magazine culturelle de Radio Caraïbe Internationale, première radio des Antilles, fait une place à mon livre Entre espérance et désespérance, ce mercredi à 18h30 (heure de la Guadeloupe). Merci à Ingrid Séna qui m'a accueilli dans les locaux de RCI afin de proposer un autre regard sur les Antilles. J'en profite pour de nouveau saluer Judith qui fut la première à m'accorder une interview.

  • ENTRE ESPERANCE ET DESESPERANCE, POUR ENFIN COMPRENDRE LES ANTILLES sur Canal 10 TV

    Canal_10_Guadeloupe_300.jpgLa tournée médiatique aux Antilles continue autour de mon livre Entre espérance et désespérance. Passage à Canal 10 TV demain mercredi 8 décembre 2010. Après le passage sur Radio Tanbou, c'est l'occasion de s'adresser à un public très sensible aux questions identitaires. Mon livre Entre espérance et désespérance, Pour enfin comprendre les Antilles, est un outil pédagogique particulièrement pertinent sur l'identitaire antillais. D'autre part, l'actualité du 14 décembre, avec une grève en perspective fait un clin d'oeil intéressant à mon analyse. Vous pourrez me suivre en direct sur Canal 10 TV