Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sociologiser - Page 8

  • Entre espérance et désespérance, le 23 novembre 2011 à Pointe-à-Pitre

    Editions empreintes.jpgAvec les éditions Empreinte la promotion de mon dernier livre se réalise dans la Caraïbe. Elle débute en Guadeloupe ce 23 novembre 2011 à la salle Rémy Nainsouta de Pointe-à-Pitre en présence de la presse et de professionnels principalement.

    Je rappelle que le livre Entre espérance et désespérance, fut le premier à proposer une analyse de la crise de 2009 et du référendum qui suivit en Martinique et en Guyane. Récemment Jean Hassenforder a considéré le livre comme Une voix originale.

    Rémy Nainsouta.jpgJe serai ce 23 novembre à la salle Rémy Nainsouta de Pointe-à-Pitre à 19h. La presse y est conviée ainsi que les responsables de bibliothèques et de médiathèques. Plus d'informations dans le dossier de presse qu'a réalisé Gospel Company Production (qui s'excuse des coquilles) dans un contexte tendu.

    En plus du dossier, vous trouverez l'invitation à la présentation d'Entre espérance et désespérance.

     

    TELECHARGEMENT DU DOSSIER DE PRESSE POUR LES PROFESSIONNELS

  • L'Observatoire Européen de la Laïcité

    Observatoire européen de la laicité.GIFLe nouvel Observatoire Européen de la Laïcité basé à Bruxelles est constitué de chercheurs qui ont pour ambition de rendre compte, sur la base de travaux objectifs et sanctionnés par des pairs, de l'état de la pluralité du phénomène religieux. L'observatoire est issu de la volonté et des efforts de Régis Dericquebourg. Etudiant de Jean Séguy, Régis porte un intérêt indéflectible à comprendre les expressions singulières du religieux dans les sociétés occidentales.

    Autour de Régis, plusieurs chercheurs dont Bernadette Rigal-Cellard connue pour ses travaux sur le religieux nord américain. Outre cette dernière et moi-même, plusieurs autres chercheurs s'intéressent et s'impliquent dans cette démarche réflexive.

    L'O.E.L. par les fonctions de ses membres est impliqué dans plusieurs réseaux scientifiques. Il est donc un lieu d'expression, de diffusion et de vulgarisation. Il met aussi à disposition de ceux qui y sont sensibles les expertises de ses membres.

    Alors que le religieux est une question qui interroge le politique, le management d'entreprises, les associations, les églises ou encore les médias, la création de l'O.E.L est une réponse aux mutations du religieux dans notre société. A votre disposition, l'Observatoire s'insère dans la vie de la cité dans une époque où les questions autour de la diversité religieuse se posent et suscitent les crispassions, le communautarisme ou une lecture radicale de la laïcité.

    En mai dernier, Charles Carter proposait dès les premières heures une présentation de l'O.E.L encore accessible sur son blog.

  • Interview à Homilétique.fr

    Gabriel Monet.jpgHomilétique est le blog de Gabriel Monet enseignant à la Faculté Adventiste de Théologie. Dans le cadre d'échanges votre serviteur a répondu aux questions du théologien. Extrêmement intéressant car la sociologie du fait religieux doit accepter de croiser son discours avec celui de la théologie. Les deux sont distincts, ont des repères singuliers mais ont en commun le religieux comme objet.

    L'interview que j'ai donné à homilétique est le regard que j'ai sur la prédication comme chercheur. Je n'en dis pas plus aller lire l'interview. Deux versions sont proposées; un extrait et la version longue (je suis aussi bavard!). Alors sans tarder, allez lire sur homilétique.

  • Santé, anthropologie et adventisme – Acte 2 (Extrait de cours IFSI du nouveau référentiel infirmier)

    « Le mot »

    health church.jpgLe vocabulaire qui explicite la santé est très riche. Frustrons-nous en le regardant furtivement. A lui seul il impose de considérer la santé au-delà de la définition médicale. Cela conduira à faire le lien avec une certaine vision religieuse de la santé.

    En grec deux mots se distinguent pour parler de santé. Le premier est hugiainô qui signifie être en bonne santé, se porter bien. Racine du mot hygiène, il ne s'applique pas seulement aux personnes mais aussi à un pays. Cette vision est encore présente quand nous parlons de la santé économique et sociale d'un Etat. L'autre terme est noséô qui signifie être malade et s'applique aussi à une très grande panoplie de situationS et pas uniquement à l'individu. Un autre mot mérite d'être signalé, il s'agir de sôzô qui signifie protéger d'un danger ne pas tuer, épargner, sauver. Un dérivé comme sôtéria (salut) permet de souligner le lien complexe entre santé et religion.

    Lire la suite

  • Les protestants en France, une famille recomposée

    croix-huguenote.gifMise à jour de la note grâce aux précisions de Muriel Menanteau du service de communication de la F.PF.

    Contact email : Muriel Menanteau

     

    Je n'y serai pas, mais ceux qui sont à Paris du 18 au 20 novembre pourront assister au Colloque « Les protestants en France, une famille recomposée ». Ces journées résultent d'une colossale enquête menée par une équipe de chercheurs, dont moi, et pilotée par Sébastien Fath. L'animation scientifique fut réalisée par le Groupe, Sociétés, Religions Laïcités. Le programme est accessible sur le site de la Fédération Protestante de France.

    C'est l'occasion de se rendre du dynamisme, de la pluralité et des différentes formes d'expression du protestantisme en français. Le colloque se déroulera à l'amphithéâtre "Bourgogne", 8 rue d'Athènes, à Paris sous le patronage de la FPF. Il est une initiative de l'IESR dirigé par Jean Paul Willaime. Des éléments factuels seront présentés sur la base des données des enquêtes IFOP mais surtout à partir d'informations glanées au plus près des acteurs protestants. Pour ma part, j'ai pu transmettre une sommes d'informations sur l'Eglise Adventiste. Certaines mesures évidemment l'étendue de cette organisation et d'autres son mode de fonctionnement. Cela permet de comparer les données avec celles d'autres communautés. Il me paraît important de souligner la bonne collaboration avec l'Eglise Adventiste qui a spontanément transmis des informations d'une grande précision et actualisées.

    fath s.jpgLes données obtenues furent denses, surtout sur un autre volet qu'est le protestantisme dans le Nord de la France. Grâce à Jean Vilbas, j'ai pu établir une carte précise du protestantisme dans le Nord et le Pas de Calais. Cette cartographie reste encore à exploiter puisqu'elle bouge énormément. Elle ne pu l'être dans les temps pour le colloque de novembre, mais j'espère bien un jour la diffuser.

    Parmi les choses non diffusées il y a aussi les informations sur le protestantisme d'Outremer. Là les lecteurs du rapport de recherche coordonnée par S. Fath auront des informations précises. Par nature elles mettent en évidence la diversité du protestantisme en Outremer. Très certainement cet aspect du protestantisme mériterait à lui seule un colloque.

    Bon colloque aux veinards qui seront à Paris en cette période. Pour ce qui est de moi, ce sera le lancement de la promotion de mon dernier livre aux Antilles que vous pourrez suivre ici.

  • La dengue aux Antilles: bien plus qu'une question de santé publique

    Dengue moustique.jpgLa dengue est une pathologie très répandue. Fièvre intense, sensation de froid, perte d'appétit, mais surtout des courbatures importantes vous envahissent. Elle est si virulente qu'il arrive de délirer surtout dans le sommeil. La dengue est une atteinte généralement bénigne et en une semaine on est normalement remis. L'épidémie a mis en évidence plusieurs éléments qui mélangent tendancieusement réalités et idées reçues. Elle pose un aspect des problèmes sociaux aux Antilles et est un révélateur de la relation de la France aux Antilles.

    La dengue serait-elle le résultat d'un manque de civisme?

    C'est vrai partiellement. La dengue se véhicule surtout par la femelle du moustique aedes aegypti. Le mode de vie humain donne des conditions idéales pour la reproduction de ce moustique en zone tropicale. Combattre la dengue passe par des attitudes à éviter. Il est ainsi recommander de ne pas offrir à ce moustique des lieux propices à sa reproduction. Tous les accès aux eaux stagnantes doivent lui être fermés. Il s'y reproduirait. Ainsi aujourd'hui, après les messages d'alertes de la grippe A, vous aurez dans plusieurs lieux (aéroport, espaces d'accueils...) des appels à sensibilisation invitant à ne rien laisser trainer dans l'environnement qui permettrait à l'aedes aegypti de proliférer.

    Lire la suite

  • "Diffamation" du cultuel antillais. Réflexion en prolongement d'un article à paraître

    Conscience et Liberté.JPGCouverture Entre espérance et désespérance.JPGLe premier chapitre de mon dernier livre est une prise de position. J'affirme qu'aujourd'hui les croyances antillaises sont incomprises. En fin de livre je souligne par exemple que la vitalité de groupes religieux antillais est une source de dynamisme du protestantisme. Des responsables politiques, voire des juges, font des affirmations surprenantes faites de stéréotypes sur les antillais. En filigrane ils posent que les antillais seraient des naïfs manipulés par des groupuscules. Remarquons que cette idée est aussi présente dans la lecture de moult intellectuels antillais sur le religieux antillais. Je ne partage pas celle-ci car les populations ne sont pas passives. Elles sont acteurs de leur univers cultuel. Outre ce cas antillais que j'ai déjà longuement analysé, l'occasion m'a été donné de prolonger le débat dans un article à paraître sur la diffamation des groupes religieux. Il sera dans plusieurs mois accessible dans la revue Conscience et Liberté. Cette revue est un organe de l'Association Internationale pour la Défense de la Liberté Religieuse.

    Lire la suite

  • Le nouvel héros des séries et films.

    NCIS.jpgYves Lambert à partir des enquêtes valeurs notaient les profondes modifications qui caractérisent le religieux aujourd’hui. L’une des observations qu’il faisait est la montée des croyances sur l’après mort. Celles-ci sont diverses, diffuses, et ne font plus uniquement référence au paradis. Lambert indiquait également que se sont chez les 18-29 que de telles croyances connaissent un vif succès. On ne peut pas dire si cela est positif ou négatif en raison de la pluralité des croyances, et la nécessité pour l’être humain de développer des croyances sur le post mortel. Toutefois, il existe une fascination pour la mort qui revêt des aspects assez surprenantes. Des aspects des travaux de mon collègue Stéphane François sont d'ailleurs édifiants. 

     

    Lire la suite

  • Du racisme au réductionnisme ou ce que traverse les Roms aujourd'hui.

    ROMS à PARIS.jpgLes vacances se terminent aujourd'hui. Je m'engage encore une fois à être plus fidèle à ce blog, surtout qu'il y a des discutions que j'ai laissé en cours. Mais pour l'heure l'actualité me force à encore vous parler de mon dernier livre. Entre espérance et désespérance, Pour enfin comprendre les Antilles, commence par un chapitre sur le réductionnisme. Le mot a plusieurs sens. Dans le livre j'insiste sur un aspect qui est très important. Aujourd'hui le racisme se déguise, se dilue dans le réductionnisme. Il s'agit de caricaturer une culture pour mieux asseoir une domination sur elle. Comment ? Je vous invite à feuilleter ce premier chapitre.

     

    Lire la suite

  • "Entre espéranc et désespérance, pour enfin comprendre les Antilles" de retour sur Amazon

    Vous me signaliez la difficulté à commander mon dernier livre sur Amazon. Désormais tous les libraires en ligne sont réapprovisionnés. N'hésitez pas à le commander et l'offrir. Le but est un partage, simple, et dynamique autour des Antilles pour faire tomber les idées reçues.  Bonne lecture.

    Pour commander le livre dès maintenant cliquer sur l'image à droite.

  • "Les Antilles, une voix originale" de Jean Hassenforder

    Couverture livre)002.jpgEcrire un livre impose de se demander en permanence comment il est reçu. Mon dernier livre Entre espérance et désespérance, pour enfin comprendre les Antilles n'échappe pas à la règle.
    Le livre traitre des Antilles dans l'actualité. Il ambitionne de donner des clés de lecture pour mieux comprendre les Antilles. L'histoire sociale, l'évolution musicale, l'actualité sociale ou encore la place du religieux sont des éléments fondamentaux pour cerner avec rigueur la société antillaise. Ce qui fait ciment entre les luttes sociales, la musique, l'expression politique et l'implication religieuse c'est la notion d'Espérance. Elle est le cœur Antillais. Les Antilles se projettent avec une singularité étonnante vers l'avenir et de façon positive. Jean Hassenforder dans la recension sur le site Témoins qu'il propose du livre l'a bien compris.
    n'échappe pas à la règle. Pour plusieurs raisons, mais principalement parce qu'il est à cheval sur plusieurs domaines et sujets.

    Lire la suite

  • Sortie du livre ENTRE ESPERANCE ET DESESPERANCE POUR ENFIN COMPRENDRE LES ANTILLES

    Couverture Entre espérance et désespérance.JPGLe 10 mai 2010 sortie de l'ouvrage de votre serviteur aux éditions Empreintes (Paris)

    Entre espérance et désespérance, pour enfin comprendre les Antilles

    Séance de signature et vernissage de l'exposition
    "La liberté a un visage"
    17h Maison de l'Espérance 13 rue Gracieuse – 75005 Paris

    Entrée gratuite

    Indiscutablement c'est un livre événement. L'objectif est de dire enfin, sans détour, que les antillais ne sont pas des désespérés, des assistés, des fainéants, des superstitieux.

    Comment? Avec pédagogie.

    Concrètement? En revenant sur l'actualité antillaise, en faisant un détour par l'histoire sociale et musicale, tout en oubliant pas de noter l'influence de la religion.

    Pour vous donner envie de venir à la présentation du livre lundi 10 mai à 17h. Voici ce que vous pourrez lire sur la 4e de couverture...

    Lire la suite

  • Santé, Anthropologie et adventisme. Introduction acte 1

     

    sante forme.jpg

     

    [MISE A JOUR]

    Si vous êtes habitués à lire ce blog, vous savez que je défends l'idée que l'adventisme est une religion de la santé. L'idée n'est pas nouvelle. Certains on cru voir une conception de l'adventisme comme une religion qui adorerait la santé. Mais non, on est loin de cette caricature.

    Depuis quelques jours et pour 3 mois, les adventistes sont invités à étudier hebdomadairement des réflexions autour de la guérison et la santé. L'occasion était trop belle pour revenir en détails sur la notion de religion de la santé. Pour ce faire, nous allons prendre notre temps et durant le trimestre qui vient de s'ouvrir développer cette idée. Plusieurs étapes seront nécessaires. Les premières consistent à bien concevoir la notion de santé. C'est ce que je vous propose au travers de plusieurs notens qui reprendrons des notions de l'anthropologie de la santé et de la sociologie du fait religieux. Commençons par la notion de maladie/santé.



     

     

    Lire la suite

  • Ecologie politique et écologie adventiste: l'avantage épistémologique adventiste

    Ecologie politique 04.jpgJe ne serai pas long malgré ce titre qui fait très sérieux. Mais ce que je dis l'est aussi. Je signalais il y a quelques semaines la proximité entre la nouvelle mode politique et économique pour l'écologie et ce que j'appelle l'écologie adventiste. L'écologie adventiste, appelé en interne économat chrétien, invite l'individu à être un bon gérant de tout ce qui est sous sa responsabilité et en accord avec son environnement. Ces biens, sa santé, ses relations sociales, ses moyens économiques, etc. doivent être optimisés en adéquation avec le contexte environnemental. L'individu prend sens dans son milieu, comme lui, création de Dieu. Sur ce point il y a une grande différence entre l'écologie politique et l'écologie adventiste. Et si je dois me laisser aller à indiquer une opinion, je dirai qu'il y a un important avantage épistémologique adventiste qui a des effets pédagogiques majeurs. Regardons...

     

    Lire la suite

  • Quand LePost.fr fait du buzz sur le dos de l'aide des Témoins de Jéhovah au sauveteurs français en Haïti

    Lepost.png

    Dans la note du 24 janvier j'expliquais que les premières structures humanitaires opérationnelles en Haïti étaient religieuses. Adventistes, baptistes ou encore jéhovistes disposent de réseaux humanitaires rompus et qui connaissent parfaitement le terrain haïtien. L'actualité a mis en évidence des risques de dérives avec "l'enlèvement" d'enfants par des baptistes. Reste encore à éclaircir cet épisode. Mis à part ce fait dramatique, la religiophobie d'analystes vient de toucher un sommet.


    Lire la suite