Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sociologiser - Page 8

  • "Entre espéranc et désespérance, pour enfin comprendre les Antilles" de retour sur Amazon

    Vous me signaliez la difficulté à commander mon dernier livre sur Amazon. Désormais tous les libraires en ligne sont réapprovisionnés. N'hésitez pas à le commander et l'offrir. Le but est un partage, simple, et dynamique autour des Antilles pour faire tomber les idées reçues.  Bonne lecture.

    Pour commander le livre dès maintenant cliquer sur l'image à droite.

  • "Les Antilles, une voix originale" de Jean Hassenforder

    Couverture livre)002.jpgEcrire un livre impose de se demander en permanence comment il est reçu. Mon dernier livre Entre espérance et désespérance, pour enfin comprendre les Antilles n'échappe pas à la règle.
    Le livre traitre des Antilles dans l'actualité. Il ambitionne de donner des clés de lecture pour mieux comprendre les Antilles. L'histoire sociale, l'évolution musicale, l'actualité sociale ou encore la place du religieux sont des éléments fondamentaux pour cerner avec rigueur la société antillaise. Ce qui fait ciment entre les luttes sociales, la musique, l'expression politique et l'implication religieuse c'est la notion d'Espérance. Elle est le cœur Antillais. Les Antilles se projettent avec une singularité étonnante vers l'avenir et de façon positive. Jean Hassenforder dans la recension sur le site Témoins qu'il propose du livre l'a bien compris.
    n'échappe pas à la règle. Pour plusieurs raisons, mais principalement parce qu'il est à cheval sur plusieurs domaines et sujets.

    Lire la suite

  • Sortie du livre ENTRE ESPERANCE ET DESESPERANCE POUR ENFIN COMPRENDRE LES ANTILLES

    Couverture Entre espérance et désespérance.JPGLe 10 mai 2010 sortie de l'ouvrage de votre serviteur aux éditions Empreintes (Paris)

    Entre espérance et désespérance, pour enfin comprendre les Antilles

    Séance de signature et vernissage de l'exposition
    "La liberté a un visage"
    17h Maison de l'Espérance 13 rue Gracieuse – 75005 Paris

    Entrée gratuite

    Indiscutablement c'est un livre événement. L'objectif est de dire enfin, sans détour, que les antillais ne sont pas des désespérés, des assistés, des fainéants, des superstitieux.

    Comment? Avec pédagogie.

    Concrètement? En revenant sur l'actualité antillaise, en faisant un détour par l'histoire sociale et musicale, tout en oubliant pas de noter l'influence de la religion.

    Pour vous donner envie de venir à la présentation du livre lundi 10 mai à 17h. Voici ce que vous pourrez lire sur la 4e de couverture...

    Lire la suite

  • Santé, Anthropologie et adventisme. Introduction acte 1

     

    sante forme.jpg

     

    [MISE A JOUR]

    Si vous êtes habitués à lire ce blog, vous savez que je défends l'idée que l'adventisme est une religion de la santé. L'idée n'est pas nouvelle. Certains on cru voir une conception de l'adventisme comme une religion qui adorerait la santé. Mais non, on est loin de cette caricature.

    Depuis quelques jours et pour 3 mois, les adventistes sont invités à étudier hebdomadairement des réflexions autour de la guérison et la santé. L'occasion était trop belle pour revenir en détails sur la notion de religion de la santé. Pour ce faire, nous allons prendre notre temps et durant le trimestre qui vient de s'ouvrir développer cette idée. Plusieurs étapes seront nécessaires. Les premières consistent à bien concevoir la notion de santé. C'est ce que je vous propose au travers de plusieurs notens qui reprendrons des notions de l'anthropologie de la santé et de la sociologie du fait religieux. Commençons par la notion de maladie/santé.



     

     

    Lire la suite

  • Ecologie politique et écologie adventiste: l'avantage épistémologique adventiste

    Ecologie politique 04.jpgJe ne serai pas long malgré ce titre qui fait très sérieux. Mais ce que je dis l'est aussi. Je signalais il y a quelques semaines la proximité entre la nouvelle mode politique et économique pour l'écologie et ce que j'appelle l'écologie adventiste. L'écologie adventiste, appelé en interne économat chrétien, invite l'individu à être un bon gérant de tout ce qui est sous sa responsabilité et en accord avec son environnement. Ces biens, sa santé, ses relations sociales, ses moyens économiques, etc. doivent être optimisés en adéquation avec le contexte environnemental. L'individu prend sens dans son milieu, comme lui, création de Dieu. Sur ce point il y a une grande différence entre l'écologie politique et l'écologie adventiste. Et si je dois me laisser aller à indiquer une opinion, je dirai qu'il y a un important avantage épistémologique adventiste qui a des effets pédagogiques majeurs. Regardons...

     

    Lire la suite

  • Quand LePost.fr fait du buzz sur le dos de l'aide des Témoins de Jéhovah au sauveteurs français en Haïti

    Lepost.png

    Dans la note du 24 janvier j'expliquais que les premières structures humanitaires opérationnelles en Haïti étaient religieuses. Adventistes, baptistes ou encore jéhovistes disposent de réseaux humanitaires rompus et qui connaissent parfaitement le terrain haïtien. L'actualité a mis en évidence des risques de dérives avec "l'enlèvement" d'enfants par des baptistes. Reste encore à éclaircir cet épisode. Mis à part ce fait dramatique, la religiophobie d'analystes vient de toucher un sommet.


    Lire la suite

  • Jean François Mayer ouvre le site "Orbis.info"

    JF Mayer.JPGJean Fraçois Mayer, très actif sur la toile au travers des sites de Religioscope, l'Institut Religioscope, et www.mayer.info ouvre un blog Orbis. La première contribution sur le Temple Solaire est à ce titre remarquable et remarquée. Lancée fin janvier 2010 Orbis a sans doute un bel avenir dans un espace du Net qui a besoin de telles initiatives. Indiscutablement Orbis animera la blogosphère des analystes du fait religieux. Auteur de Internet et religion Mayer montre ici son dynamisme particulier pour la diffusion du savoir des sciences humaines appliquées au fait religieux. Mais pourquoi une telle initiative ? Il répond dans la rubrique A Propos de ce blog. Pour faire simple je vous porte ici ce que Mayer précise.

     

    Pourquoi avoir créé Orbis.info, alors que son auteur publie déjà plusieurs sites?

    Le but de ces pages est d'y publier des informations et commentaires qui ne trouveraient pas leur place sur d'autres sites dont je m'occupe. Souvent, en lisant par exemple un livre ou un article, il m'arrive de vouloir partager une information que j'y trouve. Parfois, je souhaite apporter un commentaire qui ne me semble pas naturellement destiné à l'un des sites dont je m'occupe. Il serait possible de mettre en ligne ces éléments sur un compte Facebook, mais cela ne me semble pas être le médium le plus approprié pour cela. J'ai donc décidé de publier ici, de temps en temps et sans obligation de régularité, des textes qui, je l'espère, pourront intéresser certains de mes lecteurs, connus ou inconnus.

    S'agit-il dun blogue?

    L'idée est en effet assez proche d'un blogue. La différence est que je n'activerai pas, la plupart du temps, la possibilité pour les visiteurs deInternet et religion.jpglaisser des commentaires, même s'il est possible que je choisisse parfois cette option pour des textes précis, qui me sembleraient inviter des avis et remarques.

    De quoi y sera-t-il question?

    Certainement pas de mes états d'âme ou de ma vie quotidienne, sauf exception! Je pense y aborder des sujets qui m'intéressent dans différents domaines. Les sujets relatifs aux religions y auront donc bien entendu une place, mais pas exclusive. C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de choisir tout simplement comme nom de domaine pour ce site orbis -un mot latin aux multiples significations, selon mon dictionnaire, notamment: rond, cercle, table ronde, disque, roue, cours de l'année, cours des événements, ensemble de connaissances, le monde...

    26 janvier 2010, Orbis.info de Jean François Mayer

     

     

  • Haïti : l'intérêt de l'implantation de religions à réseaux humanitaire

    Séisme haiti.jpgLa catastrophe qui touche Haïti met en évidence le haut degré de mobilisation des groupes religieux qui ont développés des réseaux humanitaire. En Haïti l’Eglise Adventiste est particulièrement présente avec une forte implication dans l'humanitaire. Christianisme Aujourd’hui rapporte que 25 000 rescapés haïtiens accueillis sur le campus de l'Université adventiste haïtienne et à l'hôpital adventiste L'église adventiste s'active pour aider les rescapés du tremblement de terre en Haïti. Selon l'agence adventiste pour le secours et le développement (ADRA), 25'000 personnes ont trouvé un abri sur le campus de l'Université adventiste haïtienne, ainsi que dans l'hôpital adventiste, qui se trouvent à Carrefour, un quartier de Port-au-Prince.
    ADRA a également distribué près de 13'000 biscuits nutritionnels donnés par le Programme alimentaire mondial de l'ONU dans plusieurs sites de Port-au-Prince. Chaque ration contient assez de nourriture pour cinq jours. Une autre priorité d'ADRA est de fournir de l'eau potable. En collaboration avec Global Medic, l'agence adventiste a mis en place une distribution d'eau pour les 25 000 rescapés qui logent sur le Campus de l'Université.
    Certains le savent peut être, mais les chants d'Haïtiens clamant leur foi dans les médias étaient souvent des chants d'adventistes. En plus de son université l'Eglise Adventiste en Haïti est l'organisation religieuse qui a la plus grande logistique (édition, librairies, écoles...). Touchée aussi par le séïsme l'impact du réseau de solidarité adventiste au travers de l'ADRA démontre l'utilité sociale du religieux dans un pays où l'Etat a peu de moyen. Cela a certainement été compris des médias qui par pudeur n'ont pas à ce jour trop parlés du peuple Haïtien comme d'une population trop influencée par les groupes religieux protestants. Certainement cela va changer.

  • Les raisons au Non de la Martinique et de la Guyane

    REFERENDUM OUTRE MER.jpgCe n'est pas un secret, j'aime lire le journal La Croix. Déjà je suis certain de ne pas y trouver des informations que je fuis. Mais ce qui fait que j'en parle rapidement ce matin est la Une du numéro 38560 de ce mardi 12 janvier. « Outre-mer, la peur de l'inconnu ». Le titre est certainement plus accrocheur que réaliste. Il épouse l'ensemble des autres analyses sur le Non, non, non, des martiniquais et des guyanais au référendum de dimanche. Cependant à bien lire les colonnes l'analyse est plus nuancée que le titre peu laisser apparaître. Dominique Quino, l'éditorialiste a en de nombreux points vue juste. Que dit-il ?

     

     

    Lire la suite

  • Islam et accommodements raisonnables des pratiques de soins en institution et dans l'exercice libéral

    Interventions en communication médicale

    Lieu: Sens, IFSI
    Public: Etudiants, Professionnels
    Date: mardi 12 janvier, 10h00

    - - - - - - - - - - - - - - - - -

    Université Catholique de Lille, 
    Faculté Libre de Médecine,
    Public: Professionnels, Eetudiants
    Ecole de Sage-femmes
    Date 26 janvier, 14h00

     


    Pas besoin de faire des détours, la question de la compatibilité des pratiques thérapeutiques et des pratiques de musulmans doit se poser. Spontanément on pense ici aux difficultés rencontrées en gynécologie obstétrique. Mais la réflexion doit être menée à une échelle bien plus large.
    A l'opposé de ce qui est classiquement avancée, une bonne communication augmente considérablement les chances de contourner les difficultés et tensions que peuvent susciter les demandes et attentes de musulmans qui ont des pratiques et croyances qui rentrent en conflit avec les pratiques médicales d'une part et l'éthique du praticien d'autre part. A l'aide d'une Pédagogie par étonnements il est possible de renverser la communication en situation de conflits afin que le praticien exerce avec la confiance du patient, même quand ce dernier manifeste des résistances, voire des oppositions sur la base de ses croyances et pratiques religieuses.
    Mais la Pédagogie par étonnements impose de mieux connaitre l'Islam et surtout les conceptions de musulmans qui peuvent être en friction avec les exigences de bon fonctionnement d'un service de soin.
    Quels sont les éléments qui relèvent de l'équipe de soin ? Quels sont les points à anticiper ? Quelles actions peuvent être mises en place ? Comment cette réflexion s'intègre-t-elle plus largement dans les échanges incontournables d'une équipe de soins ? Quels sont les enjeux éthiques et les effets sur le praticien ?
    Ces questions laissent la place à la notion d'accommodements raisonnables développée lors d'expériences canadiennes. Voie de réponse à exploiter les accommodements raisonnables sont une perspective qui a pour avantage d'offrir des réponses directement applicables par le professionnels en institution mais également pour ceux qui exercent dans le cadre libéral.

  • Pratique soignante et judiciarisation

    Lieu: IFSI de Sens, mardi 5 janvier 2010.

    Public: Etudiants, professionnels de santé

    bracame-hopital.jpg

    Les professionnels de santé sont de plus en plus exposés à des risques juridiques. Mais qu’est-ce qui explique ce changement ? Que dénote la judiciarisation sur les attentes sociales vis-à-vis des soignants ? Comment intégrer cette évolution dans la relation au patient ? Peut-on en faire un atout, un outil de communication opérant pour une plus grande confiance dans la relation entre praticien et patient ? L’intervention visera à montrer que la judiciarisation est un trait de la modernité et n’est pas spécifique au médical. Cependant il a des effets bien particuliers. Les caractéristiques des sciences médicales dans la modernité ne sont d’ailleurs pas étrangères à ce changement dont elles se plaignent. Une fois ce constat dressé, il convient de noter, que l’ingéniosité communicationnelle consiste à retourner cette évolution au profit de la relation avec le patient ? Il ne s’agit de tisser un simple échange qui vise à protéger juridiquement le patient mais à construction une véritable confiance partenariat dont le patient et le praticien sortent gagnants.


     

     

  • Intervention : Laïcité et pratiques soignantes

    Lieu: IFSI de Sens, mardi 5 janvier 2010.
    Public: Etudiants, professionnels de santé

    sante_01.jpgPour faire simple, deux approches de la laïcité se côtoient dans notre société. Une vision ouverte qui considère que les pratiques religieuses sont une forme d'expression des libertés fondamentales. La Laïcité serait dans cette perspective un équilibre, garantie par le législateur, entre les différentes pratiques, y compris dans l'espace public, dès lors que celles-ci acceptent les limites émises par la loi. Une autre vision peut être appelée fermée. Elle considère le religieux uniquement comme ayant doit d'expression dans la sphère privée. L'espace public doit être aseptisé de religieux. Ces deux visions coexistent et donnent place soit à des accommodements pour ce qui est l'approche ouverte. La perspective d'une laïcité fermée est très coercitive et considère qu'il est indispensable que la religion reste une affaire privée pour éviter conflits, malentendus ou toutes formes de troubles sociaux.
    Le professionnel de santé a pour objectif le bien être de son patient. Lorsque ce dernier exprime une sensibilité religieuse, comment y faire face, sans perdre l'objectif. De plus contribuer au bien être de l'individu passe par la mise en œuvre de pratiques professionnelles, de protocoles, de thérapies qui peuvent être en tension avec les croyances et pratiques religieuses. Comment le professionnel de santé doit-il gérer ces tensions ? Comment se positionner face aux deux lectures de la laïcité qui s'expriment en France ? Quels sont les intérêts et limites pour le professionnel d'une approche fermée et d'une approche ouverte de la laïcité ? Quels attitudes adoptées à l'hôpital, dans l'exercice libéral ou encore dans des établissements semi ouvert (maison de retraite...) en PMI, etc.

    Nous veillerons à avoir des prolongements empiriques, concrets.

    Bibliographie indicative :
    Isabelle Lévy, Soins cultures et croyances, ESTEM, 2008
    Isabelle Lévy, La religion à l'hôpital, Presses de la Renaissance, 2003
    Jean Baubérot, Histoire de la laïcité en France, PUF 4e édition, 2007

  • Du caractère diffamatoire de propos visant à dénoncer la dangerosité des pratiques d’un mouvement religieux.

    Dans son édition datée du 23 septembre 2009, le quotidien Le Monde reproduit, au registre des publications judiciaires, le texte suivant : « Par arrêt du 10 juin 2009, la  11ème chambre A de la cour d'appel de Paris a condamné Jean Pierre BRARD à indemniser la Fédération chrétienne des témoins de Jéhovah de France, à la suite de propos diffamatoires tenus par lui et diffusés dans le journal télévisé de TF1 de 20 H du 20 juillet 2006 ». Cet arrêt, qui annule partiellement le jugement du Tribunal de grande instance de Paris du 11 juillet 2008 et condamne le prévenu à verser un Euro de dommages intérêts à la Fédération chrétienne des témoins de Jéhovah de France, revêt, en dépit de son caractère plutôt confidentiel, un intérêt certain pour le droit des religions.

    Lire la suite sur http://www.droitdesreligions.net

  • Sexe, sexualité et religions aux Antilles (II)

    Noir-qui-se-marche-sur-le-sexe.jpgLe documentaire de Pascal Bensoussan « La fièvre tout le temps. Une petite histoire des relations sexuelles aux Antilles » est un 52 minutes qui zoom sur la place de la sexualité aux Antilles. Ce documentaire est avant tout un florilège de stéréotypes. Mais une fois que l'on a dit cela il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Que retenir ?
    Premièrement le rapport à la sexualité est plus décomplexé aux Antilles qu'en France. Je préfère dire cela en ces termes peu négatifs. Le documentaire tente de faire un équilibre entre grivoiseries et analyses socio-historique. Il n'y arrive pas certainement parce que ce point d'équilibre n'existe pas.

    Lire la suite

  • Sexualité, sexe, religion, famille et société aux Antilles

    Il faut bien un jour aborder la question du sexe dans le cadre la société antillaise. Avant d'aller plus loin, je vous poste ce petit film qui commence à faire le tour du web. En plusieurs aspects il est intéressant. Concernant la religion je dis déjà que je ne partage pas la lecture que R. Confiant propose. Mais pour l'essentiel c'est un documentaire à voir, revoir et à commenter surtout. A la prochaine note je reviendrai sur le lien avec la religion qui est proposé dans le documentaire. Commentez vite, vite ce docu.