Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sociologiser - Page 15

  • Jospeh Bates (2/2) par Jean Luc Chandler

    1523651125.jpgEn mai 1845, Joseph Bates conclut que les millérites ont commis une grave erreur à la conférence d’Albany en affirmant qu’il ne s’est rien passé le 22 octobre 1844. Cette décision, qu’il considère être une apostasie, lui restera toute sa vie en travers de la gorge. Il écrit : « Je ne peux m’empêcher de penser que notre position est correcte à propos du cri de minuit, que nous avons été au mariage [une allusion à la parabole des dix vierges de Matthieu 25] et que la porte est fermée... Nos frères déchus se rendront bientôt compte de leur triste erreur » (Jubilee Standard, 29 mai 1845).
    Pendant deux ans, Joseph Bates étudiera sa Bible afin de trouver un sens à la situation. Il produira la première analyse historico-théologique adventiste sur les évènements qui secouèrent le millérisme en 1844-1845. Dans son esprit, l’histoire et la théologie sont indissociables. Il publiera deux livres : l’un sur les spiritualistes et l’autre sur les albanistes. Afin de comprendre son raisonnement, avançons un peu dans le temps.

    Lire la suite

  • L'histoire en marche s'écrit et s'écrira encore avec les mots d'Aimé Césaire.

    605343730.jpgAimé Césaire est mort. Il a donné au Nègre sa majuscule alors que les représentations collectives s’ingéniaient à déshumaniser le nègre systématiquement.
    Indéniablement Césaire est le plus grand intellectuel noir de tous les temps. Cette affirmation peut rencontrer une controverse en raison de l’apport incommensurable d’autres leaders noirs comme Martin Luther King ou encore Cheikh Anta Diop. Mais si l’on considère la densité de l’écriture Césairienne, le rapport à l’histoire, la dimension humaniste et surtout la création de concept, indiscutablement c’est le plus grand intellectuel Nègre. Mais loin de son comparatif qui enfermerait dans une sorte de trombinoscope d’intellectuels noirs, Césaire a surtout contribué à enrichir l’humanisme. Son engagement sans faille pour l’Humain, et pas seulement le Nègre a entraîné son succès planétaire. Il me semble, l’information doit être vérifiée, que c’est l’individu qui a eu le plus de congrès et colloques à son nom de son vivant. Il faut être aux Antilles pour comprendre comment cet homme a porté l’identité d’opprimés. Sa plus grande réussite demeure dans le désenclavement de l’identité Nègre pour qu’elle prenne une place dans l’humanité.

    Aujourd’hui les hommages pleuvent. En place et lieu d’un nouveau discours de félicités, je vous porte un texte que j’ai écrit à Césaire lors de son 90ème anniversaire. L’ambition était de souligner le croisement entre l’anniversaire de Césaire et celui de Toussaint Louverture. D’autre part, je soulignais l’entrée de Césaire dans l’immortalité au travers de son œuvre. Je pense que certaines lignes prennent plus d’ampleur aujourd’hui il, surtout que Césaire avait affectueusement reçu ces lignes. Le texte original est disponible sur Potomitan.

    Lire la suite

  • Ch’ti, des victimes héros. Lisez ma tribune sur Le Parisien.fr

    1996209679.gifLa finale de la coupe samedi, au travers de la banderole raciste dont les nordistes ont été les victimes manifestent bien que ce mal est loin d’être éradiqué, à considérer qu’il puisse l’être.
    Fan de foot, je me surpends souvent avec les étudiants à échanger sur Lens, Lille pour ce qui est de la région Nord où je me trouve la plupart du temps. Mon beau frère et moi ne manquons pas l'occasion d'un match. Je ne suis pas nordiste, mais j’ai toujours été frappé, à Lens, par le consensus social autour du Club de football. Il m’est arrivé, d’aller à Lens, d’avoir une affection pour l’équipe adverse tout en étant dans les tribunes lensoises. Ah ces moments sont magiques. Cette convivialité ch’ti vous force finalement à aimer les gens du Nord Pas de Calais. Depuis Bienvenue chez les Ch’tis beaucoup peuvent penser qu’il s’agit d’un nouveau cliché. Fort de cela, aujourd’hui j’ai pensé qu’il fallait réagir. J’ai donc publié sur le Parisien.fr une tribune que je voulais brève, simple, humaine et avec une pointe de réflexion sociologique. Je vous invite à la lire en attendant vos réactions en cliquant sur ces dernières lignes.

  • Joseph Bates : le vrai fondateur de l'adventisme sabbatiste (1/2 de JL Chandler)

    1523651125.jpgEn 1845, ceux qui formeront le courant adventiste sabbatiste ne se connaissent pas encore. Dispersés à travers la Nouvelle Angleterre, ils ne se sont jamais rencontrés. Hiram Edson et ses associés, qui ont découvert la doctrine de l’instruction du jugement, vivent dans l’état de New York. James White et Ellen Harmon, qui acceptent la doctrine des dons spirituels, habitent dans le Maine. La congrégation de Frederick Wheeler, qui observe le sabbat, se trouve au New Hamsphire. Un homme, et un seul, se chargera de rassembler tout ce beau petit monde. Il s’appelle Joseph Bates (1792-1872). Et il réside dans le Massachussetts. C’est le seul associé de William Miller qui fera partie du courant sabbatiste.

    Lire la suite

  • Dans la peau de l'historien de JL Chandler

    1210198473.JPGJ'ai toujours aimé l’histoire. Surtout les belles histoires. Je suppose que c’est mon coté voyageur, la curiosité de se promener à travers les cultures dans le temps et l’espace. Aussi lorsque Fabrice Desplan m’a proposé de brosser l’histoire de l’adventisme sur Sociologiser, j’ai accepté spontanément. Pour le plaisir de raconter l’histoire d’un groupe dans sa rencontre avec Dieu. Donc je le remercie.

    Lire la suite

  • 3ème séance : Formation Association AGIR

     

    381705721.jpgInformation importante.

    La 3ème séance de la Formation Agir prévue initialement le 25 mars à 18h30 au sein de la Sorbonne est reportée. Elle se déroulera en fin de parcours. Des contraines d’emploi du temps m’empêchent d’être présent.
    Les participants ont pu apprécier l’actualité de notre dernière séance qui parlait, avant les médias, de l’enquête de l’INSERM sur le Comportement sexuel des français. Nous nous étions appuyés sur celle-ci pour illustrer la démarche sociologique et comprendre des liens entre comportements intimes et religion. Nous reparlerons dans d’autres séances de sexe et de religion avec plus de précision. La suite du programme est accessible en téléchargement. Pour plus d’info cliquez ici et revoyez la note déjà publiée. Vous y trouverez également les documents à télécharger sur la suite du programme et les coordonnées pour toutes informations.

     

  • Christianisme, Esclavage, Liberté et Mémoire

    151593400.jpgAgape France et ses collaborateurs proposent une série de manifestations dans le cadre de la semaine du Gospel qui se déroulera à Morlaix du 17 au 29 mars 2008.
    Expositions, concerts, conférences, rencontres avec les scolaires, etc. On doit cette initiative conjointe à J. C Girondin (Agape) et André Letzel (organisateur local). J’interviendrai les 25 et 26 autour du thème de l’espérance. J’ai déjà esquissé ce dernier qui sera cette fois-ci creusé, dans une conférence qui se tiendra le 25 mars à 20h00 au sein de l’amphithéâtre du collège Saint Augustin.
    D’autres orateurs traiteront de différentes approches du nègre. Parmi celles-ci j’ai relevé la Conférence de Robert Somerville, Le rêve de Martin Luther King, 40 ans après ? Pasteur retraité il a été le traducteur de Martin Luther King lors de sa visite à Paris en 1965. Voilà qui sera un point de vue de l’intérieur qui n’a aucun égal. Vous qui serrez à Morlaix saisissez cet honneur pour rencontrer un homme qui a été une courroie de transmission entre Martin Luther King et la francophonie. Je devine que la courroie a été un des principaux réceptacles du dynamisme de Martin Luther King. Rien que pour cela le déplacement est plus que pertinent. Pour info vous pouvez télécharger le dossier de présentation :
    DOSSIER DE PRESSE esclavage.pdf

  • Dynamisme de l’enseignement privé adventiste en Guadeloupe : Le complexe scolaire de La Persévérance.

    9847013.jpgC’est vraiment difficile de se remettre des quinze jours passés en Guadeloupe. Mon épouse me rappelle sans cesse qu’ils étaient cruellement courts. Outre le côté vacances, le plaisir de voir la famille (ah mes petites nièces qui ne sont plus si petites que cela !), j’ai sagement, silencieusement observé l’adventisme. L’idée que je développe, selon laquelle il faille considérer l’adventisme comme un ensemble dynamique, particulièrement aux Antilles française s’est vue renforcée. Pour beaucoup d’observateurs il s’agit là d’une évidence, mais j’aimerai insister sur deux choses et prendre un exemple précis, celui de l’enseignement privé adventiste.

    Lire la suite

  • La Wii au foyer du Romarin

    436957376.jpg

    L’adventisme, comme religion de la santé développe des structures de santé. Le foyer du Romarin en fait partie. Mais aujourd’hui je vous en parle en raison de l’expérience de ce foyer qui consiste à éveiller les pensionnaires en leur permettant de jouer à la Wii. Oui, vous savez cette petite console de Nintendo. J’en suis fan. La semaine dernière je me suis même blessé en tentant de battre mon record au tennis. Quand j’ai su que des mamies jouaient à ce jeu (et me battraient sans difficulté) j’ai été émerveillé. Il est intéressant de voir cette expérience aux avantages multiples. La radio France Info y a d’ailleurs consacrée une rubrique aujourd’hui.

    Rajoutons un mot concernant les religions de la santé à la vue de cet exemple. Comme l’adventisme, elles désirent être à la pointe de l’innovation scientifique pour le confort de vie, illustrant un lien fort avec la science. Pour plus d’info, parmi la longue liste de liens Internet sur cette expérience, je vous laisse lire Senior Acut qui relate l’expérience et résume les intérêts moteurs, physiques, sociaux, cognitifs de l’introduction de la Wii.

  • Quand les cultures nègres relativisent et enrichissent l’adventisme.

    997292066.jpgDe plus en plus de découvertes d’historiens indiquent la richesse des cultures nègres les plus anciennes. Sur le plan religieux la mise en évidence de la diversité et de la densité des pratiques et croyances religieuses anciennes de l’Afrique relativisent l’ensemble des affirmations des monothéismes. L’apport le plus retentissant sur ce point fut certainement l’ouvrage de Nations, Nègres et Culture de Cheik Anta Diop qui réinterroge jusqu’à la personne du Christ.

    Lire la suite

  • www.martinlutherking.fr. Une initiative simple et décisive

    324145991.jpgEn 2007, la deuxième édition des abolitions de l’esclavage et de la traite négrière en France, a été l’occasion pour Jean Claude Girondin et sa collaboratrice Bouchara Delabaudière de rassembler au Palais de Congrès de Paris Est, des intellectuels autour du thème, Mémoire, Christianisme et Liberté. J’y explicitais l’influence du protestantisme et particulièrement des groupes évangéliques aux Antilles, sur l’espérance. L’ensemble des contributions donnera lieu à un ouvrage collectif très prochainement. Mais Jean Claude et Bouchara ne se sont pas arrêtés à cette initiative. Déjà je vous informe qu’elle sera reconduite cette année. Pour l’instant insistons sur leur contribution à la création du Site www.martinlutherking.fr.

    Lire la suite

  • Ellen White : une mission prophétique (2/2 de JL Chandler)

    7ecc3a5ec151dee2ac8df0a0b11124d5.jpgContrairement à ce qu’on pourrait penser, la plupart des Américains ne sont pas religieux quand Ellen Harmon commence son ministère en 1845. La Bible n’est pas lue, encore moins étudiée. Dans de nombreux secteurs du monde, elle est même interdite. D’un point de vue théiste, c’est une catastrophe : « Mon peuple périt faute de connaissance » (Osée 4.6). Au sein du christianisme, des idées non bibliques persistent. Un grand mouvement d’athéisme s’apprête à effacer la croyance en Dieu. La critique de la Bible la présente comme un livre de mythes et d’affabulations. La mission d’Ellen Harmon sera donc d’exalter Jésus-Christ et d’encourager l’étude de la Parole de Dieu.

    Lire la suite

  • Ellen White : la mission prophétique (1/2) de JL Chandler

     

    9c6b3edbf0a81bf0138fe1b3a8ba2c33.jpgAprès sa première vision en décembre 1844, Ellen Harmon lutte avec l’idée de communiquer des messages en public. Elle est jeune, pauvre et sa santé est précaire. La tuberculose ravage ses poumons. Elle a l’air d’une bonne candidate pour la tombe. C’est au-dessus de ses forces ! Jours et nuits, jusqu’à tard dans la soirée, elle supplie Dieu de placer le fardeau sur les épaules de quelqu’un d’autre. Elle redoute aussi de devenir fière comme certains hommes d’église dans le passé. Dans une vision vers la mi-janvier 1845, elle en discute avec un guide céleste : « Si je dois raconter ce que tu m’as montré, préserve-moi d’une exaltation déplacée ». Il lui fait la promesse : « Tes prières ont été entendues. Elles seront exaucées. Si le mal que tu crains te menace, Dieu étendra sa main pour te secourir. Par l’affliction, il t’attirera à lui et il préservera ton humilité. Présente fidèlement le message. Endure jusqu’à la fin et tu mangeras le fruit de l’arbre de la vie, tu boiras l’eau de la vie ».

     

    Lire la suite

  • Echange avec JL Chandler

    5feb1a5ffeaa04ddf2e94d5c41c08269.jpgDans le souci de mieux vous permettre de percevoir les enjeux de la saga historique que vous offre JL Chandler ici, voici, comme annoncé, un échange intégral que j’ai eu avec ce dernier, avec son accord. N’hésitez pas à intervenir en commentaire. Pourquoi vous présenter cet échange privé. Premièrement parce qu’il est une continuité des présentations de Chandler. Deuxièmement ils permettront de mettre en évidence les perceptions différentes de celles-ci. Vous verrez par exemple mes questionnements qui avaient pour but de centrer sur l’aspect scientifique. Mais bien plus, vous accéderez aux précisions de JL Chandler qui conduisent le lecteur à entrer de plein pied dans le travail de l’historien et son difficile aspect pédagogique qu’est la restitution concise et précise.

    Lire la suite

  • L’héritage prophétique des adventistes sabbatistes (de JL Chandler)

    1a03a67d42e1591bd5ae53bb4fd0b4c9.jpgAprès 1844, le millérisme éclate en trois courants adventistes : les spiritualistes, les albanistes et les sabbatistes. De loin le plus petit au départ, ce dernier groupe sera le seul vrai survivant du millérisme et  s’étendra même au monde entier. La raison de l’étonnante vitalité de l’Eglise adventiste du septième jour est essentiellement théologique. Car la grande différence est celle-ci : les autres courants délaissent certains aspects de l’héritage millérite alors que les sabbatistes le gardent inctact et bâtissent dessus.

    Lire la suite